Bordeaux-Bègles est prêt !

  • Bordeaux-Bègles est prêt !
    Bordeaux-Bègles est prêt ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Privée de nombreux joueurs, l’Union Bordeaux-Bègles a confirmé dans le Nord qu’elle avait digéré une intersaison assez copieuse.

À Villeneuve-d’Ascq, l’Union Bordeaux-Bègles a réalisé un match propre, dominant son rival biarrot dans le combat d’avants et plaçant, en première période, quelques belles attaques dans le jeu courant. En conférence de presse, le manager des Girondins Christophe Urios expliquait : « Cette rencontre a été très difficile à remporter. Les Biarrots nous ont en quelque sorte donné rendez-vous pour l’ouverture du championnat. […] Personnellement, j’attache beaucoup d’importance aux matchs de préparation : d’abord, parce que ça valide le travail effectué en amont ; ensuite, parce que ça lance le Top 14 et enfin, parce que ça permet d’emmagasiner de la confiance. »

Dans le Nord, l’ancien talonneur du Castres olympique marquait une pause, levait les yeux au ciel et poursuivait ainsi : « Pour nous, ce match fut néanmoins un vrai casse-tête : on avait vingt-huit joueurs à disposition seulement, dont plusieurs gamins de 18 ans. Entre la compétition de rugby à VII (Super Sevens, pour lequel étaient mobilisés Alexandre Roumat, Ben Lam et Clément Maynadier, N.D.L.R.), qui est une connerie sans nom, les joueurs retenus en sélection (Santiago Cordero, Guido Petti), les suspendus et les blessés, c’est vraiment compliqué, croyez-moi… »

Matthieu Jalibert est simplement inclassable

Ce week-end, face à la Section paloise, l’Union Bordeaux-Bègles récupérera néanmoins le trois-quarts centre tricolore Yoram Moefana et le puissant pilier gauche Thierry Paiva, indisponibles depuis plusieurs semaines. En Béarn et pour ce dernier galop d’essai, les coéquipiers de Jefferson Poirot pourront surtout compter sur Matthieu Jalibert, une nouvelle fois impressionnant vendredi soir : à Villeneuve-d’Ascq et dans un match d’une qualité médiocre, on eut souvent l’impression qu’il y avait deux niveaux d’écart entre ce Jalibert de début de saison, inspiré sur toutes ses prises de balles, et les autres participants à la rencontre.

Alors, on ne sait pas si l’Union Bordeaux-Bègles a d’ores et déjà retrouvé le niveau de jeu lui ayant permis de bousculer le Stade toulousain en fin de saison dernière. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que Matthieu Jalibert, le meilleur joueur français du moment avec Antoine Dupont, est déjà prêt à en découdre. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?