Clermont en toute logique

  • Clermont en toute logique
    Clermont en toute logique Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Contrariés en première période par la défense aurillacoise, les Jaunards ont réglé la mire dans le second acte.

C’était jour de fête à Jean-Alric avec la réception du grand frère clermontois. Près de 5 000 personnes pour assister à la première sortie du champion de France 2010 et 2017, la troisième pour les Cantaliens. Des locaux qui démarrent d’ailleurs timidement, un peu trop au goût de Roméo Gontineac. « On les a trop regardés. Certes, on joue l’ASM, mais on aurait dû faire mieux », notait le coach cantalien à la fin du match.

Des Aurillacois cantonnés dans leurs 50m, mais heureusement très solides en défense et sur les ballons au sol. Alors, sur la première opportunité, Palmier enquille une pénalité de 52 mètres et libère les Rouge et Bleu (3-0, 10e). Cela tape fort en ce début de rencontre où Clermont domine mais, quand il ne bute pas sur le premier rideau aurillacois, reste encore trop imprécis dans ses transmissions.

C’est d’ailleurs sur un ballon de récupération que le Stade aurillacois va inscrire le premier essai. Delarue joue long au pied. Lewis Ormond suit et met la pression sur la défense clermontoise, prise dans ses 5 mètres. L’ASM se dégage, mais ne trouve pas la touche. Palmier écarte aussitôt et les arrières enchaînent. Le Huby, Valentin, Yobo et Delarue pour conclure. Essai non transformé (8-0, 20e).

Il faudra attendre les dernières minutes pour voir l’ASM enfin récompensée de sa domination. L’entrée d’Hanrahan à l’ouverture (31e) y est sans doute pour quelque chose. Cela joue plus juste et plus vite. Cantonné dans les 5 mètres depuis un moment, Aurillac va rompre au sortir d’une mêlée et d’un lancement en première main sur Fofana qui casse la ligne. Hanrahan transforme (8-7, 38e).

Et puis Moala

Au retour des vestiaires, on change quasiment les deux XV de départ. Aurillac tire encore le premier avec, dès le coup d’envoi un ballon récupéré par les locaux. Trois passes plus tard, Profit file dans l’en-but. Nelson transforme (15-7, 41e). Le public s’enflamme, mais va vite être douché par deux hommes : Hanrahan donc… et Moala, qui vient d’entrer sur la pelouse.

Avant cela, ce sont les jeunes qui vont faire le boulot. Sur un ballon de dégagement approximatif, Rozière relance et perce le premier rideau. Il sert Maguranyanga qui met les cannes avant de servir Hanrahan, pour conclure et transformer (15-14, 45e). Dès lors, Aurillac ne touche plus le ballon, mais fait preuve d’un gros contest en touche. Pas suffisant

À Clermont, l’animation et le jeu au pied d’Hanrahan sont quasi parfaites. Et pour lancer le jeu, quoi de mieux que de donner le ballon à Moala, facteur X des Auvergnats depuis plusieurs saisons ? Le centre néo-zélandais semble déjà en jambes et surtout tellement fort physiquement. Il inscrira le troisième essai, toujours transformé par Hanrahan (15-21, 61e) et sera impliqué dans toutes les actions jaunardes.

Plus qu’un ton au-dessus dans ce deuxième acte, c’est Ezeala qui conclura les festivités sur une phase plus classique. Touche dans les 22m, Iturria au relais. On enchaîne large-large avec Fofana, Cancoriet et le jeune ailier pour aplatir. Hanrahan transformera (15-28, 69e) les derniers points d’une fin de match trop brouillonne pour en dire quoi que ce soit.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Marc AUTHIÉ
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?