La jeunesse, racine de la réussite à Cisternes-la-Forêt

  • L’école de rugby de l’ALC espère retrouver tous ses jeunes à la reprise de l’entraînement, le 4 septembre. Photo DR
    L’école de rugby de l’ALC espère retrouver tous ses jeunes à la reprise de l’entraînement, le 4 septembre. Photo DR Photo DR - Photo DR
Publié le

Le chiffre a de quoi donner le tournis. Avec 250 licenciés dans une commune de 470 habitants, le petit club auvergnat continue de miser sur ses jeunes pour perdurer.

Le gazon attend d’être tondu. Les sapins séculaires entourent un terrain qui ne demande qu’à revivre. Ils ont vu la création de l’Amicale laïque de Cisternes-la-Forêt, en 1974, et attendent maintenant de revoir leurs rugbymen, à moins de trois semaines du retour à l’entraînement. Dans ce village de 470 âmes niché dans les Combrailles (territoire situé à quarante kilomètres à l’ouest de Clermont-Ferrand), le club recense 250 licenciés, soit plus d’un habitant sur deux. 134 d’entre eux ont même moins de 18 ans. Une réussite époustouflante, prolongeant la volonté ancestrale de l’ALC de former, encore et toujours. «C’est une tendance marquante qui s’est accentuée depuis dix ans. L’ancien président a fait un travail titanesque pour amener le club vers le statut d’école de rugby labellisée FFR et cela fait maintenant trois ans que nous avons le sésame. C’est une vraie reconnaissance du travail effectué par l’ensemble de l’association», explique Cédric Bréchard, le président de l’école de rugby.

Garder le lien entre les générations

Le secret du club en jaune et noir tient en deux mots : plaisir et esprit familial. «J’ai vu mon père jouer, j’ai été joueur, entraîneur et aujourd’hui je suis en charge de l’école de rugby et rien n’a changé. Certains jeunes partent dans des clubs plus importants du département mais reviennent quasiment à chaque fois pour retrouver cet esprit si particulier. Aujourd’hui, notre vrai atout est que nous avons au moins une équipe dans chaque catégorie de jeunes, du baby rugby aux juniors. Pour une commune si petite, c’est notre fierté !», détaille Benoît Imbaud, le vice-président de l’école de rugby. Derrière le succès unique de l’ALC, le club se met en ordre de marche pour garder ses jeunes près des cimes.

«Cela fait sept ans qu’elle joue. Elle s’épanouit totalement avec ses camarades et pour nous, en tant que parent, c’est aussi rassurant de voir un club fonctionner avec ces valeurs» Aurélie, la maman de Chloé, vient de renouveler la licence de sa fille. Si elle doit encore jouer avec les garçons, une équipe féminine de moins de 15 ans doit voir le jour à l’aube de la saison 2022-2023. Chez les seniors, elles sont déjà une vingtaine à jouer sous les couleurs de l’ALC. «Les Bourdons», une équipe de rugby loisirs, ont eux aussi vu le jour l’année passée, avec vingt-cinq joueurs sortis de leur retraite sportive. «Nous avons eu l’idée de créer cette équipe pour garder ceux qui voulaient arrêter en seniors. L’objectif pour nous était de garder le lien entre les plus jeunes et les anciens. Nous avons vingt-cinq éducateurs, tous bénévoles et qui sont affiliés à l’ALC. C’est capital pour nous car sans éducateurs, il n’y a pas d’équipe», développe Benoît Imbaud.

Si la saison pandémique a mis à mal les finances du club, l’association cisternoise a activé tous les leviers nécessaires pour lancer sa saison. «Nous avons embauché un alternant Campus 2023 pour la partie administrative et nous allons utiliser le «pass sport» mis en place par la FFR, ce qui permettra aux familles de payer intégralement leur licence. Le club continuera aussi d’intervenir dans les écoles du territoire en proposant des stages d’initiation au rugby… On doit garder cette réputation qui fait le charme de Cisternes !», note avec fierté Cédric Bréchard.

Les Jaune et Noir veulent continuer le travail de leurs parents, sous le regard bienveillant des grands sapins, qui retrouveront les enfants dès le mois de septembre.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?