Béziers entend impulser un nouveau cycle

  • Béziers entend impulser un nouveau cycle
    Béziers entend impulser un nouveau cycle Midi Olympique - Aurélien Delandhuy
Publié le

Tournés vers des convoitises louables, les Biterrois désirent soigner leur entrée face aux Cantaliens et ouvrir le championnat sans sourciller.

Après une joute amicale face au voisin narbonnais en guise de répétition générale, les Biterrois vont aborder la réception du Stade aurillacois avec toutes les précautions d’usage qui s’imposent. D’abord par la qualité intrinsèque de l’adversaire dont les Héraultais sont bien conscients, Dorian Marco-Pena, le talonneur, explique : « Nous savons qu’il y aura des imprécisions au départ de chaque côté, mais les Cantaliens se sont toujours appuyés sur leur conquête même si on observe depuis quelques années leur ouverture vers les extérieurs. On se méfie d’eux sur tous les secteurs et leur jeu s’étoffe chaque saison. »
Après les observations, l’analyse inévitable à la vidéo ainsi que la stratégie à adopter afin de ne rien céder aux visiteurs de la journée, Charly Malié, de retour dans son club formateur, et qui va regoûter au Pro D2 après plusieurs saisons à l’étage supérieur, porte un œil malicieux sur Aurillac : « J’ai connu cette formation avec des joueurs tels que Paul Boisset et Maxime Petitjean à l’époque. Mais ils ont cette expérience du championnat, cette longévité qui mérite le respect. » De quoi être vigilant pour s’éviter un faux départ.

S’affirmer à domicile

Dans les têtes, le souvenir d’une dernière saison complexe, où les Héraultais ont bien trop souvent vacillé à Raoul-Barrière. Dorian Marco-Pena rajoute : « Nous sommes fixés vers le présent, on ne regarde plus derrière nous. Le staff nous offre les clés pour être performant. On veut écrire notre histoire et faire plaisir aux supporters. Renouer avec le succès à la maison d’entrée, avec leur soutien qui nous a terriblement manqué l’an passé. »

Béziers aura concédé trop de points dans son antre, un objectif fut fixé pour redorer les couleurs, en étant intraitable sur ses terres. Un défi à la mesure de l’ASBH qui envisage de nouvelles ambitions en cas de déclic. L’arrière Charly Malié poursuit : « Je crois qu’on repart de zéro avec de nombreux turnovers dans le groupe. Le principal, c’est de trouver des automatismes rapidement. Et la confiance suivra naturellement si on fait les choses dans l’ordre. » Avec son épais recrutement à l’intersaison, Béziers s’est donné les moyens de se mêler à la première partie du tableau. Premiers signes attendus face à Aurillac pour le démarrage en question.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Remy Rugerio
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?