Kolbe, l’homme qui a tout gagné

  • Kolbe, l’homme qui a tout gagné
    Kolbe, l’homme qui a tout gagné Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Champion du monde, d’Europe et de France en titre, vainqueur de la tournée sur les Lions Britanniques et Irlandais, et on en oublie... récit du palmarès d’un homme qui ne doit rien à la chance ou au hasard.

On pourrait croire que le Sud-africain est un porte bonheur. Tout ce qu’il touche, il le transforme en médaille autour du cou, et trophées en tout genre qu’il partage avec ses partenaires. Mais ce serait oublier que sur chacune des finales qu’il a disputé, il a été décisif par bien des aspects. Débarqué au Stade toulousain quasiment dans l’anonymat, fort simplement d'une médaille de bronze olympique remportée à 7 en 2016 aux Jeux de Rio avec sa nation. À XV, sont palmarès n’est pas vierge n’ont plus puisqu’il dispute 3 finales de Currie Cup avec les Stormers et remporte la seconde. Il est repéré par Ugo Mola et Pierre-Henry Broncan, toujours exceptionnel lorsqu’il s’agit de débusquer des talents à l’autre bout du monde. Et en quelques mois, il explose aux yeux de la France. Tout cela se concrétise par le titre de la reconquête du Stade Toulousain, ce 15 juin 2019. Il remporte la finale du Top 14 24-18 face à Clermont avec une passe décisive sur le premier essai de la rencontre ou il crée le décalage tout seul pour Yoann Huget. S’il n’est pas à l’origine du décalage du deuxième essai, c’est une nouvelle fois lui qui s’illustre avec la dernière passe.

Son rayonnement devenu mondial, il est appelé pour la Coupe du monde avec l’Afrique du Sud. Sa première à XV. Vous connaissez l’histoire, après une entame moyenne, l’Afrique du Sud termine la compétition avec le trophée Webb Ellis. Une nouvelle fois décisif, l’ancien Toulousain désormais Toulonnais inscrit 3 essais, dont un, une nouvelle fois en finale. Un essai assassin, pour la victoire, ou il mystifie Marler, Farrell, et Billy Vunipola pour crucifier les anglais à 7 minutes du terme. Après cette fameuse année 2020, marquée par la Covid, voici l’année 2021, une nouvelle fois dorée pour l’ailier. Muselé par les Rochelais lors des deux finales, il ne marquent pas d’essai. Son essai en finale de Coupe d’Europe est justement refusé pour un passage en touche après un énorme retour de Geoffrey Doumayrou. En finale de Top 14, il nous met dans le zig lorsqu’on l’attendait dans le zag. Il ne marque pas d’essai mais un drop, décisif et assassin. Il assomme les Rochelais par ce coup de pied du centre du terrain à quelques secondes de la mi-temps pour passer le score à 12-0. Champion du monde, d’Europe et de France en titre, il ne s’arrête pas là. Cet été alors que sa sélection ne s’est plus rassemblé depuis le titre mondiale, il domine avec ses partenaires, la terrible sélection des Lions Britanniques et Irlandais marquant une nouvelle fois un essai. À seulement 27 ans, quelle pouvait être sa source de motivation pour retourner au combat ? Un nouveau défi qui peut justifier en partie sa signature à Toulon. Plus qu’un porte bonheur, c’est un véritable « game changer », qui pèse au moins sur les grandes rencontres, lorsqu’il ne les fait pas complètement basculer en sa faveur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
neotaist Il y a 3 mois Le 29/08/2021 à 19:13

il a raison, malheureusement, tout est régie par l'argent dans le monde actuel, alors je vois mal pourquoi il aurait refusé une pareille opportunité, qui dirait non à cette proposition ? pas moi, et comme disait Coluche :
les riches sont les méchants et les pauvres sont les gentils et tous le monde veut être méchants !

Racahout Il y a 3 mois Le 28/08/2021 à 10:39

Un nouveau défi ? Je crois que vous n’avez pas lu l’itw de Kolbe pour L’Equipe … c’est tout simplement Dieu qui lui a soufflé que la carrière est courte et qu’il fallait accumuler du fric. Pour preuve, sa demande originelle est effectuée auprès de Toulouse ! Donc pas du tout pour un nouveau projet sportif