L'enjeu de Bourg-en-Bresse : être au niveau d’entrée !

  • Après avoir survolé la Nationale, les Bressans entendent bien savourer leur retour au deuxième échelon professionnel.
    Après avoir survolé la Nationale, les Bressans entendent bien savourer leur retour au deuxième échelon professionnel. MIDOL - MIDOL
Publié le

Les violets savent qu'ils doivent très rapidement se mettre au niveau de la division s'ils veulent enfin réussir à décrocher leur graal : un maintien en Pro D2.

Le challenge est de taille ! Cette saison, les Bressans auront l’occasion d’écrire un chapitre inédit dans l’histoire de leur club. Car l’USB débute sa quatrième tentative en Pro D2 et la quête d’un premier maintien à cet échelon sera le fil rouge de leur saison. « Le maintien ne peut être que la conséquence de notre efficacité, de notre évolution et de notre réussite, rappelait en début de préparation l’entraîneur principal Yoann Boulanger. Les autres clubs ont un peu plus de vécu, d’expérience et – souvent — de moyens. Donc on vise le maintien humblement car cela ne nous est jamais arrivé. Cela passera par mettre en avant l’équipe plutôt que son cas personnel. »

Le défi est imposant mais dirigeants, staff et joueurs sont bien décidés à le relever. Après la saison historique d’il y a trois ans (une relégation malgré 60 points amassés, un record !), un noyau dur s’est promis de revenir se frotter à ces adversaires au plus vite. Et ils ont tenu parole ! 19 joueurs faisaient déjà partie de l’aventure Pro D2. Les Burgiens débarquent donc moins dans le flou que lors des montées précédentes. Cela ne signifie pas que la compétition sera plus abordable mais au moins, les Violets savent où ils mettent les pieds. « C’est un gros challenge qui nous attend, souligne le centre Dimitri Doucet. Mais je pense que nous sommes un peu plus prêts que la dernière fois où nous étions nombreux à découvrir le niveau. Et nous avons aussi vécu une saison en Nationale où la densité des joueurs nous a un petit peu préparés. À nous de donner tout ce qu’il faut » !

Verchère, un atout

Les Burgiens comptent sur le renfort de leurs 13 recrues pour apporter puissance et expérience. Toutefois, cela ne pèse visiblement pas assez dans l’œil des entraîneurs des autres équipes de Pro D2 qui voient massivement Bourg parmi les deux relégables à l’issue de la saison (11 suffrages sur 13 entraîneurs à s’être prononcés, voir Midi Olympique du 23 août). Alors Bourg sait que son premier résultat à domicile sera épié. Lors de leur dernier passage en Pro D2, les Burgiens avaient plutôt réussi à faire respecter l’ordre dans leur stade Verchère. S’ils avaient concédé un nul d’entrée face à Vannes et deux défaites devant Carcassonne puis Bayonne, les Violets avaient raflé 12 succès. « Jouer à domicile doit surtout être un plus, énonce Dimitri Doucet. L’environnement qu’il y a autour doit nous servir. Quand nous jouons dans Verchère, on sait que l’on peut renverser tout le monde. »

Avec la venue de Montauban, l’USB fait face à un adversaire ambitieux ce vendredi. Et l’équipe est pour ce match privée d’une partie de sa colonne vertébrale de la saison passée (Lyons, Campeggia, Doy, Dupont). Après deux défaites en match de préparation face à Oyonnax et Nevers, Bourg s’attend à une adversité de taille : « Il faut se mettre tout de suite dedans, martèle Clément Jullien. Car cela cogne, cela court… ». « Nous avons hâte de débuter la compétition, complète Dimitri Doucet. Avec l’envie de s’étalonner ». Et montrer ainsi qu’ils sont de taille à réussir le fameux challenge.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien Veyre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?