Roussel : "Mettre les choses dans l’ordre"

  • Roussel : "Mettre les choses dans l’ordre"
    Roussel : "Mettre les choses dans l’ordre" Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le capitaine cantalou évoque la période difficile que traverse le club depuis plusieurs années. 

Comment abordez-vous cette saison ?

J’espère que nous allons continuer sur le rythme de notre fin de saison dernière, tous ces derniers matchs où nous avons été positifs. Nous avons proposé de belles choses et j’espère que nous allons poursuivre sur cette même dynamique, pour ne pas attendre la fin du championnat. Ce serait bien de bien commencer en prenant des points le plus rapidement possible.

Justement, cela fait un moment que vous êtes à Aurillac, ce n’est pas frustrant de faire des débuts de saison galère depuis cinq ans ?

Oui, forcément. Mais je me répète : j’aimerai que l’on commence bien la saison, que l’on soit vu différemment par les autres équipes car cela fait quelques saisons que l’on frôle la zone de relégation. De jouer dans la peur, cela ne nous rend pas meilleurs. À nous de commencer cette saison en gagnant, en allant chercher des points à l’extérieur, en nous rassurant, en jouant simplement notre jeu.

Le visage d’Aurillac en fin de saison était très intéressant. Aura-t-on l’occasion de revoir un Stade conquérant ?

C’est ce que l’on essaye de travailler. Sur les matchs amicaux, il y a eu de bonnes choses. Fréquemment, on essaye de proposer de jeu, un gros volume de jeu, mais il y a du déchet à un moment donné. C’est à nous de régler cela, mais notre projet de jeu est ainsi fait et tout le monde y a adhéré. Notre proposition est faite pour déplacer l’adversaire et cela nous va bien car notre équipe se prête à cela.

Vous parliez des matchs amicaux. On a vu des choses intéressantes contre l’ASM. Il faut s’appuyer dessus ?

C’était vraiment le « gros » match. Clermont a mis beaucoup d’intensité, ça allait beaucoup plus vite, sur les sorties de ballons il y avait du rythme… C’était presque un gros match de championnat. Cela nous a fait comme une piqûre de rappel. Il est vrai que l’on a passé beaucoup de temps dans notre terrain en première période, mais nous n’avons pas craqué, nous avons proposé une grosse défense. Ensuite, on a su être pragmatiques pour prendre les points, se rassurer avant de pouvoir mettre notre jeu en place. Maintenant, il va falloir être encore meilleur sur notre conquête, les ballons portés, notre mêlée… Ce que nous avons réussi à faire face à Bourgoin avec beaucoup d’essais de trois-quarts à l’arrivée. C’est donc qu’on est capable de resserrer les défenses et de redistribuer notre jeu.

À quoi s’attendre vendredi ?

C’est le début du championnat alors il y aura encore un peu plus de pression. Béziers est une équipe très rugueuse. À nous de répondre présent dans l’intensité, dans le défi.

Aurillac va être attendu sur sa conquête, le point fort des dernières années. On va rester dans ce registre ?

Je ne vais sûrement pas dévoiler notre plan. Toutes les saisons ne se ressemblent pas. Il faut remettre le bleu de travail à chaque fois et montrer que nous sommes toujours aussi performants là où l’on nous attend. Mais c’est beaucoup de travail, cela ne se fait pas aussi facilement que cela. Alors forcément, quand on est bons sur ces secteurs-là, on trouve plus d’espace… Je pense que l’on doit d’abord mettre les choses dans l’ordre. Cela ne sert à rien de mettre la charrue avant les bœufs ! 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?