À Bourg les intentions, à Montauban la victoire

  • Jérôme Bosviel et les Montalbanais réalisent une excellente opération comptable en s’imposant d’entrée à Bourg. Photo Jean-François Basset
    Jérôme Bosviel et les Montalbanais réalisent une excellente opération comptable en s’imposant d’entrée à Bourg. Photo Jean-François Basset Midol - Jean-François Basset
Publié le

Sans briller, l’USM a sur se montrer réaliste pour l'emporter sur le terrain du promu bressan qui peut nourrir des regrets. 

Opportunistes. Les Sapiacains n’ont pas l’intention de pavaner après leur court succès à Bourg… « Ce match, nous le gagnons mais nous avons subi 60 à 70 % de la rencontre, relativise l’entraîneur David Gérard. Nous avons fait beaucoup de fautes car ils nous ont mis sous pression. Je ne peux qu’être déçu du contenu rugby car nous n’avons pas montré grand-chose. Si Bourg gagne ce match, il n’y a rien à dire ». Cette victoire montalbanaise est celle du réalisme. Il a fallu 120 secondes aux Sapiacains pour inscrire deux essais coup sur coup après 20 minutes de jeu et réussir un 12-0 fatal aux Burgiens. Après une séquence de défi dans l’axe, Delord jouait petit côté avec Bosviel qui envoyait Ahmed à l’essai (21e). Sur la réception du coup d’envoi des Bressans, Sousa se déployait pour aller chercher le ballon, le déposait au sol. Tuculet le ramassait et le bonifiait, mystifiant les Violets se présentant face à lui, pour un essai de 55 mètres (23e). Montauban a su mettre en difficulté Bourg à chaque coup de pied de renvoi, que celui-ci soit burgien ou sapiacain. Et dans le jeu au pied d’occupation aussi. Mais c’est à peu près tout. En face, les Bressans n’ont pas eu de complexe à jouer, ils ont étalé leurs intentions et multiplié les lancements, que ce soit après touche ou mêlée. À de nombreuses reprises, ils "breakaient" la défense adverse. Mais ils ont commis - sur les 13 premières minutes de la partie - trois en-avants dans les 22 mètres adverses quand l’en-but se profilait, Anga Aelangi a échoué à 50 centimètres de la ligne à la 80e et les Burgiens étaient sanctionnés d’une pénalité quand ils pilonnaient près des perches à l’issue du temps réglementaire. « Nous avons eu chaud, confie le pilier montalbanais Paul Tailhades. Cela doit nous servir de leçon pour la suite. » L’expérience et le réalisme des Montalbanais ont fait la différence. « La victoire est importante pour nous mais elle n’est pas si belle, reprend David Gérard… Je retiens la victoire et les deux séquences où nous défendons notre ligne. Nous voudrons montrer un autre visage face à Carcassonne. »

Les Bressans confiants

Dans le camp d’en face, on a aussi hâte de se tourner vers le futur. La frustration de la défaite mise de côté, l’entraîneur burgien Yoann Boulanger positive : « Je suis très confiant pour la suite, car l’équipe a montré un état d’esprit, des choses positives offensivement, défensivement ou sur la conquête. On voit la différence avec des équipes qui ont un peu plus de vécu collectif. Nous, nous devons encore renforcer cela car nous manquons un peu de maîtrise à certains moments. Et manquons d’efficacité car l’équipe se construit encore aujourd’hui. » Pour le promu, le défi sera d’avancer au plus vite dans cette construction. Sans trop laisser de points en route.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?