All Blacks : le gros coup de Mohed Altrad

  • Le président montpelliérain a frappé fort.
    Le président montpelliérain a frappé fort. - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le 1er janvier 2022, le sigle Altrad remplacera la marque AIG sur le maillot des All Blacks. Le président montpelliérain a frappé fort…

Vendredi matin, la Fédération néo-zélandaise annonçait que le groupe Altrad, pourtant en concurrence avec le géant Amazon, était le nouveau partenaire maillot des All Blacks pour, au moins, les six années à venir. Quelques heures plus tard, Mohed Altrad revenait pour notre site Rugbyrama.fr sur cet accord historique et en dévoilait même certaines clauses.

« Nous serons associés à cette équipe incroyable pendant six, voire dix ans, puisque le partenariat peut être prolongé sur quatre années supplémentaires, expliquait en préambule le président héraultais. Les All Blacks, c’est ni plus ni moins la meilleure marque au monde. Une étude récemment réalisée par une institution indépendante, sur des critères d’excellence ou de créativité, place systématiquement les All Blacks en tête, devant Mercedes et diverses autres marques internationalement reconnues. » Plus loin dans l’interview, l’entrepreneur levait le voile sur certaines clauses du contrat le liant désormais avec les Tout Noir : « Il est ainsi prévu un partenariat entre le MHR et les All Blacks : des échanges de compétences se dérouleront notamment au niveau des coachs, de la formation et par ailleurs, quatre matchs des All Blacks se disputeront à Montpellier entre 2022 et 2026. Il faudra alors leur trouver une opposition crédible et internationale. On ne leur fera pas affronter le MHR, en clair. »

Altrad : « Je ne laisserai pas tomber le XV de France »

Quatre matchs des All Blacks à Montpellier, une passerelle entre les entités techniques du MHR et de la sélection néo-zélandaise, mais quoi d’autre ? Les 120 centimètres carrés (le double d’AIG) dont disposera le groupe Altrad sur le maillot de l’équipe la plus mythique de l’histoire du sport s’accompagneront de divers avantages, dont un accès plus direct aux meilleurs joueurs néo-zélandais désireux de venir jouer en Top 14 : « C’est prévu dans les clauses contractuelles, en effet. Ils (les dirigeants néo-zélandais) feront le maximum pour faciliter les contacts entre des All Blacks qui ne sont plus sélectionnés et notre club. Attention : les joueurs restent évidemment libres de leur choix et on parle de All Blacks qui ne jouent plus en équipe nationale ! Mais l’approche sera simplifiée. »

Si le montant du contrat entre la Fédération néo-zélandaise (NZRU) et le groupe Altrad n’a pas été dévoilé, les médias britanniques évoquent la somme de 70 millions d’euros pour les six années à venir.
À ceux qui se demanderaient, enfin, si le sponsor maillot du XV de France abandonnera les Bleus au terme du Mondial 2023, Mohed Altrad répondrait ceci : « Entre le XV de France et les All Blacks, ce n’est pas l’un ou l’autre. Ce sont les deux. Après le Mondial, il y aura un appel d’offres concernant le maillot tricolore et je ne laisserai pas tomber l’équipe de France. J’ai la volonté de continuer. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?