Amateurs - Argentat : les valeurs du terroir

  • Le capitaine Fabien Granval, au centre et bien entouré par ses coéquipiers Clément Alrivie et Maxime Cros, conduit un pack accroché aux valeurs du territoire.
    Le capitaine Fabien Granval, au centre et bien entouré par ses coéquipiers Clément Alrivie et Maxime Cros, conduit un pack accroché aux valeurs du territoire. Photo DR
Publié le

Pour atterrir en Fédérale 2, les Corréziens doivent maintenir leur dynamique et tirer parti de leur partenariat avec Aurillac.

Il faut que vous le sachiez, tous les présidents de clubs amateurs ne sont pas retraités. Il n’est pas simple de déranger Michel Coutin dans l’exercice de son métier de kiné à Argentat. Mais celui qui a porté le maillot du Stade toulousain entre 70 et 80 ne refuse pas de parler de rugby dès lors qu’il s’agit de mettre son club en exergue. Pourquoi Argentat ? Parce qu’une phrase prononcée par le président lors de l’AG de l’USA en juillet a suscité notre curiosité. Michel Coutin a dit : « Je souhaite que dans le cadre de la réforme fédérale le club accède à la Fédérale 2. »

Avec quels moyens ? Comment ? Avons-nous demandé au président qui assume : « Cela fait quatre ans que nous sommes en Fédérale 3, nos joueurs ont progressé et des jeunes de notre formation ont été intégrés. Avant l’arrêt pour cause de Covid nos deux équipes seniors étaient deuxièmes de leur poule en commettant quelques erreurs de jeunesse. Si nous sommes cette saison dans la même optique, et un match amical contre les espoirs d’Aurillac s’est révélé prometteur, nous pouvons atteindre notre objectif. Mais chacun doit s‘impliquer et travailler. »

Une voie est tracée pour les soixante-sept seniors et leur encadrement, Christophe Augeat et Julien Massalve pour l’équipe première, Papon, Marquet, Fages et Plaze pour la Nationale B, mais elle est difficile. Et Michel Coutin n’hésite pas à pointer du doigt l’une des embûches : « Nous n’avons pas de gros moyens financiers mais en termes de dirigeants, nous sommes bien structurés. Dans une ville de 3 000 habitants c’est dur de faire bouger les choses et je souhaite que la Communauté des communes se dote de la compétence sportive afin d’équiper notre club d’infrastructures dignes des Fédérales 3 et 2. Car nous essayons de dynamiser les échanges entre nos partenaires. »

Avec sept agriculteurs

L’USA se trouve face à une autre sérieuse préoccupation, son école qui a brillé ces dix dernières années est en chute libre. Certes elle n’est pas seule dans ce cas mais les dirigeants avouent que « le problème est grave ». Elle paye aujourd’hui quelques faiblesses structurelles du passé mais la volonté de relance est forte. En entente avec Tulle elle espère redevenir indépendante.

Finalement, c’est le très bon partenariat avec Aurillac qui réjouit les Corréziens. « Avec eux il y a des retours, ils sont plus dans notre philosophie », glisse malicieusement Michel Coutin ? Comprenez que ce n’est absolument pas le cas avec le voisin briviste. « Nous, nous sommes les paysans du pays », assène pour finir le président. Et il parle en connaissance de cause et non sans fierté de sa très bonne équipe de bénévoles et de ses sept joueurs tous agriculteurs : le demi de mêlée, sa première ligne, un deuxième ligne et deux troisième ligne.

Le capitaine Fabien Granval fait partie de cette fratrie de terriens. « C’est un gagneur, il est dans la vie comme sur le terrain et il fait preuve d’une moralité exceptionnelle. Il est à l’image du club. » Tout est dit. Alors, rendez-vous en Fédérale 2 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?