Amateurs - Les Angles : des ambitions et des étoiles

  • À hauteur de deux à trois entraînements hebdomadaires, les Anglois préparent une saison espérée ambitieuse.
    À hauteur de deux à trois entraînements hebdomadaires, les Anglois préparent une saison espérée ambitieuse. Photo DR
Publié le

Sur les bords du Rhône, le club du Gard compte bien retrouver une Fédérale 2 trop vite quittée, il y a deux ans.

Boucler la saison dans le trio de tête puis atteindre les huitièmes de finale. Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour dessiner les ambitions du club gardois. Promu pour la première fois de son histoire en Fédérale 2 il y a trois ans, le club du Gard se verrait bien toquer, de nouveau, à la porte de l’étage du dessus. Pas question de végéter plus longtemps dans une Fédérale 3 retrouvée il y a maintenant deux saisons.

Alain Sanciaume, le patron du club, ne s’en cache pas. Il a tracé la feuille de route. Limpide. « Avec 24 clubs qui accéderont à la Fédérale 2, c’est cette saison ou jamais… Au printemps prochain il faudra être dans le bon wagon. »

Pour cela, son ancien capitaine Joris Matheron, désormais entraîneur avec Christian Sanciaume, a opéré un recrutement cohérent avec « un mélange de jeunesse et d’expérience ». Il a conservé son ossature d’anciens avec Romain Barriol, Christophe Litzler, Benoît Merquey ou Maxime Bonnaure, mais il l’a aussi étoffé en allant piocher du côté d’Orange, du Pontet et de Châteaurenard Alexandre Leglise, Bryan Mortelette et Jérémy Pes. Sans oublier le retour au club de Pierre Bonnafoux. Tout comme on escompte bien entrevoir quelques révélations. Celles du pilier Jérémy Reboul, de l’arrière Hugo Danne ou du flanker Ludovic Gradassi.

Une école de rugby, trois étoiles

On sait aussi pouvoir s’appuyer, jusqu’à fin novembre, sur un calendrier plutôt favorable avec cinq de ses huit premiers matchs à Pagès. « On part malgré tout un peu dans l’inconnu avec ces clubs du Rhône-Alpes, se méfie Alain Sanciaume, et l’on va rester prudent dans les pronostics ». Patience. D’ici là, les Gardois qui ont repris, dès le mois de juin, leur phase de réathlétisation vont se frotter, en amical, à Elne (le 4 septembre) puis à Alès ou Arles (le 11 septembre).

Mais sur les bords du Rhône, on ne s’intéresse pas qu’à la seule vitrine du club. En juillet, son école de rugby, emmenée par son responsable technique Clément Brusset a tout bonnement décroché sa troisième étoile et s’est glissée dans le cercle étroit des vingt-cinq meilleurs clubs de France ainsi labellisés par la Fédération. « On est sur de l’excellence avec des entraîneurs formés dans toutes les strates de l’école », boucle Alain Sanciaume. « C’est la consécration de vingt ans de travail. »
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Olivier GAGNEBIEN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?