Ce Toulouse fait encore peur

  • Toulouse a réalisé un doublé exceptionnel la saison dernière.
    Toulouse a réalisé un doublé exceptionnel la saison dernière. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteur d’un doublé historique la saison passée, le Stade toulousain est perçu comme le grand favori de cette nouvelle saison. Derrière, la concurrence paraît clairsemée.

Mais qui pourra arrêter le Stade toulousain ? À la lecture de notre pronostic des entraîneurs de l’élite, la question s’impose comme une évidence : le club de la Ville rose, auteur d’un historique doublé la saison passée, est considéré comme le grand favori de l’édition qui va s’ouvrir ce samedi. Sur les douze techniciens s’étant prêtés au jeu, plus de la moitié prédit un nouveau sacre aux Haut-Garonnais.

Comment expliquer cette domination dans les urnes ? L’impression de toute-puissance dégagée par le Stade toulousain au printemps a visiblement marqué les esprits. Le rugby commence devant et, à ce niveau, Julien Marchand et ses partenaires n’ont pas d’équivalent sur le papier, que ce soit en qualité comme en quantité. Demandez donc aux puissants Rochelais qui auront buté sur ce pack d’airain à deux reprises en finale, au printemps. Pour le reste, si le départ de Kolbe enlève du talent aux lignes arrière, les faiseurs de miracle ne manquent pas, entre Dupont, Ntamack, Ahki ou Ramos.

Des promesses à tenir

En résumé, personne ne paraît donc aussi homogène et complet sur le papier. Reste une question, légitime, incontournable : le Stade parviendra-t-il à maintenir le même niveau d’exigence et d’investissement après avoir atteint de tels sommets ? Depuis leur reprise début août, les champions d’Europe et de France n’ont de cesse de dire qu’ils ont gardé la même détermination et leur mental de compétiteur. Le résultat de leur seul match de préparation, 52-10 contre Toulon, vendredi, ne dit rien d’autre.
Si la bande à Mola tient ses promesses sur la durée, la concurrence devra se sublimer pour inverser le cours de l’histoire. Bordeaux-Bègles et La Rochelle, principales victimes des Stadistes la saison passée, ont été cités pour le titre de champion, comme les historiques en quête de rebond, Racing et Clermont. Mais tous semblent, aujourd’hui, partir de loin.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Djive-ST Il y a 4 mois Le 30/08/2021 à 16:50

Le Top14 a inauguré en 2019 une longue hégémonie de Toulouse, du Stade Toulousain, qui a abouti à un doublé remarquable France/Europe en 2020/2021...

Il a fallu quelques saisons seulement pour retrouver la stabilité un peu effritée par le passage de relais du tandem Novès/Bouscatel à celui de Mola/Lacroix...

Une nouvelle génération talentueuse, brillante et décomplexée nourrie aux mamelles rouge et noire fait briller Toulouse bien au delà de l'hexagone...

Gageons que cette suprématie s'étendra bien après 2023 où les toulousains participeront par leur brio à l'obtention de la première Coupe du Monde du rugby français...