Clermont trop dissipé

  • Clermont trop dissipé
    Clermont trop dissipé Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Minée par l’indiscipline et de nombreuses approximations, l’ASM n’a jamais pu mettre son jeu en place et avance sans grande certitude avant de retrouver Lyon, dimanche prochain.

Neuf. C’est le nombre de pénalités concédées par Clermont sur l’unique seconde mi-temps. Trois, comme le nombre de cartons jaunes reçus tour à tour par Arthur Iturria, Sébastien Bézy et JJ Hanrahan : l’ASM n’a cessé de donner le bâton pour se faire battre et des munitions à des Lyonnais qui n’en demandaient pas tant. L’entame de match était pourtant pleine d’espoirs pour les hommes de Jono Gibbes, assiégeant les 22 mètres rhodaniens durant les quinze premières minutes. Mais les deux essais de Samuel Ezeala et de Théo Giral n’étaient pas de taille à satisfaire le nouveau manager clermontois. « C’est un match décevant. Il y avait beaucoup d’envie mais nous n’avons pas réussi à mettre du rythme dans la rencontre. Les cartons jaunes ont totalement changé notre plan de jeu. Mais le véritable point à améliorer est notre discipline sur les hors-jeu. Il va vite falloir trouver un meilleur timing pour se faire moins pénaliser. »

Un message abondé par Arthur Iturria, capitaine d’une équipe « qui a dû bricoler » sans sa charnière titulaire entre la 43e et la 63e minute. Les Clermontois se sont surtout cassé les dents sur une défense lyonnaise implacable, en perdant notamment quatre ballons dans les dix derniers mètres adverses, en première mi-temps.

Des blessés à déplorer

Si le résultat issoirien « ne plonge pas l’équipe au fond du seau », selon le troisième ligne, l’infirmerie, elle, s’est garnie de façon inquiétante. Blessé à un mollet durant la semaine, Paul Jedrasiak est incertain pour la revanche au Matmut Stadium, Fritz Lee est sorti sur commotion, Clément Lanen a quitté ses partenaires touché à une épaule et Ezeala s’est blessé à un genou. Comme la saison passée, les vieux démons semblent revenir en Auvergne avant même le début du nouvel exercice. Pour autant, le moral semble être au beau fixe pour une équipe déjà fixée sur le prochain rendez-vous face à Lyon.

« Ce sera totalement différent la semaine prochaine, il y a énormément de données à analyser et de détails à travailler très rapidement », soulignait Jono Gibbes à l’issue de la rencontre. L’ASMCA a une semaine pour remettre les pendules à l’heure et soigner son entame de championnat. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément Labonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?