Saga Toulouse - Cramont monte en grade

  • Cramont monte en grade
    Cramont monte en grade Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

À 20 ans, le jeune talonneur toulousain entre définitivement dans la rotation, derrière les internationaux Marchand et Mauvaka.

C’est une belle promotion que le Stade toulousain a faite au jeune talonneur Guillaume Cramont, arrivé au club à l’été 2019. En effet, le club Rouge et Noir doit gérer l’abondance de bien au poste, où il peut s’appuyer sur Julien Marchand, capitaine en club et titulaire en équipe de France, mais aussi sur Peato Mauvaka, qui est bien mieux qu’une doublure, lui qui côtoie aussi les Bleus. Il est donc important pour les Toulousains de pouvoir compter sur un troisième talonneur capable de prendre les rênes en fonction des absences pour sélection des deux premiers. C’est Guillaume Marchand qui tenait ce rôle lors des trois dernières saisons, assurant quatorze feuilles de matchs lors des deux premières saisons avant de disputer vingt rencontres lors de l’année du doublé. Autant dire que le petit frère de Julien avait depuis longtemps dépassé son statut de remplaçant de remplaçant. Néanmoins, il lui était difficile d’espérer reléguer un international en tribune lors des gros matchs de fin saison, sauf en cas de blessures. Il était l’heure pour Guillaume Machand de prendre son envol. Et c’est ainsi que le club a décidé de le prêter à Lyon pour lui permettre de poursuivre sa progression sans rester dans l’ombre. Il fallait donc trouver un troisième homme capable de tenir la cadence comme a su le faire Guillaume Marchand pendant trois ans.

Le Stade toulousain a décidé de miser sur la promotion interne, conforté dans son idée par les apparitions du jeune Guillaume Cramont la saison dernière, notamment lors de ses deux titularisations au mois de février à Lyon mais aussi à La Rochelle où il avait particulièrement marqué les esprits. Le natif d’Annemasse a finalement comptabilisé neuf feuilles de matchs pour six entrées en jeu et deux titularisations, inscrivant même son premier essai chez les professionnels lors de la réception de Brive. À 20 ans, il a démontré qu’il était capable de monter en performance en fonction du niveau. Il avait déjà réussi ce tour de force à Dax, son club formateur, en intégrant l’équipe première à 18 ans alors que le club landais se retrouvait sans solution au poste, participant même à la phase finale de Fédérale 1. En arrivant à Toulouse, il s’est rapidement intégré chez les espoirs, devenant une pièce maîtresse de l’équipe championne de France face à Perpignan à Béziers. Il devrait être beaucoup moins disponible pour les espoirs cette saison, puisqu’être numéro trois au talonnage au Stade toulousain, c’est l’assurance d’avoir un temps de jeu conséquent. À lui de saisir cette chance.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?