Rugby à XIII : treize équipes pour trois montées

  • Rugby à XIII : treize équipes pour trois montées
    Rugby à XIII : treize équipes pour trois montées Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Treize équipes vont composer ce championnat du deuxième niveau national, qui ouvrira début octobre. Au terme de la saison, la Fédération souhaite faire accéder le champion de France, le finaliste ainsi qu’une troisième équipe à l’échelon supérieur.

Le comité directeur fédéral avait pour objectif de mettre en place une élite 2 à quatorze clubs. Cette dernière aurait normalement été constituée de deux poules de sept. Le projet était bien avancé, presque validé par le comité directeur fédéral. Or, deux semaines avant l’officialisation des poules, Tonneins a souhaité se retirer, préférant faire une saison supplémentaire en Division Nationale (troisième niveau). La commission des règlements a alors opté pour une poule unique à treize clubs.
Au total, toutes les équipes joueront vingt-quatre rencontres de classement et à chaque journée, l’une d’elles sera exempte. à l’issue de cette phase qualificative, six équipes iront en phase éliminatoire. Le premier et le deuxième du classement seront qualifiés d’office pour les demi-finales. Les clubs classés troisième, quatrième, cinquième et sixième disputeront un barrage d’accès aux demi-finales sur le terrain du mieux classé.

Trois équipes à l’échelon supérieur

Au terme de cette saison à venir, la Fédération, désireuse de constituer une élite 1 à douzeclubs, souhaite promouvoir trois clubs de ce deuxième échelon. « Cette année, nous comptons que le champion de France et le finaliste de l’élite 2 accèdent automatiquement en élite 1. Ensuite, nous comptons faire monter une équipe sur dossier. En 2023, nous espérons constituer une première division à douze et une deuxième division également à douze », précise Dominique Baloup, le secrétaire général de la FFR 13.

Parmi les treize sur la ligne de départ, Baho, le tenant du titre depuis 2019, fait figure de favori d’autant qu’à l’intersaison, les Catalans ont obtenu la signature de Yoan Guasch, le capitaine lézignanais, titré en juin dernier en élite 1. Pia aura également son mot à dire tout comme les Tarnais de Lescure-Arthès et les Audois de Villegailhenc-Aragon. Les historiques, que sont Villefranche-de-Rouergue et Carpentras, ont aussi des arguments pour animer cette édition 2021-2022. Les aficionados auront enfin un œil sur Toulon, lequel affiche son envie d’évoleur en élite 1.
Afin d’y voir plus clair sur les prétentions des uns et des autres, attendons la 1re journée programmée les 2 et 3 octobre. Un certain Pia-Lescure-Arthès aura déjà un petit parfum de phase éliminatoire. 

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?