Burban : « J’ai cru que c’était terminé »

  • OSCAR HONNEUR Emmanuel Massicard, directeur délégué du Midi Olympique a tenu à honorer à la fois Antoine Burban (15 ans de fidélité au club) et Joris Segonds, plus que jamais les leaders du Stade Français Paris.
    OSCAR HONNEUR Emmanuel Massicard, directeur délégué du Midi Olympique a tenu à honorer à la fois Antoine Burban (15 ans de fidélité au club) et Joris Segonds, plus que jamais les leaders du Stade Français Paris.
Publié le , mis à jour

Antoine Burban, ce sont quinze années de club et deux titres de champion de France, sous les couleurs du Stade français. il a donc logiquement reçu un Oscar d’honneur de la part de la rédaction du Midi Olympique.

La soirée du 28 août, en partie dédiée à Joris Segonds, fut aussi l’occasion pour Midi Olympique et le Stade français de célébrer la carrière d’Antoine Burban, quinze ans de club et double champion de France avec le maillot rose, en 2007 puis 2015. Max Guazzini, le président qui arracha "la Burbe" aux mains des Pucistes en 2006, expliquait ce soir-là au sujet du flanker parisien : "Un grand club se construit avec de grands caractères. Antoine Burban n’a rien d’un joueur lisse et reste dans la lignée des hommes de poigne ayant jalonné l’histoire de ce club."

Burban : "Je me suis posé mille questions"

Plus tard, Hans-Peter Wild nous confia à propos d’un des lieutenants de Paul Alo-Emile à Paris : "Je vais vous dire une chose : Antoine Burban est mon héros. Sur le terrain, il se bat comme un lion." Revenu d’entre les morts l’an passé, le flanker international (4 sélections entre 2014 et 2016) a ainsi traversé une période particulièrement sombre entre 2017 et 2019. Il concède aujourd’hui : "J’ai été arrêté pendant deux ans. Dans ce contexte, avoir pu participer à une vingtaine de matchs l’an passé fut un bonheur, voire une surprise, pour tout vous dire. […] Au fil de ces deux saisons blanches, je me suis posé mille questions par rapport à mon corps et ma carrière : certains jours, mon genou me faisait à ce point souffrir que je ne pouvais même pas jouer au ballon avec mes gamins, dans le jardin. Je me suis souvent dit que je ne serais jamais guéri, que le rugby était pour moi bel et bien terminé. Pour sortir la tête de l’eau, j’ai dû me battre, apprendre à être patient et surtout, écouter mon corps. Ca paye aujourd’hui."

Antoine Burban, qui finira probablement sa carrière au terme de la saison 2021-2022, sera l’un des fers de lance de Gonzalo Quesada ce week-end, face au Racing 92. Il conclut : "L’an passé, il y eut des hauts et des bas mais dans l’ensemble, ce fut une bonne saison pour le Stade français. Je regrette seulement que l’on ait perdu plusieurs rencontres que nous avions dominées, cette incapacité à tuer nos matchs nous ayant ensuite poussé à effectuer une fin de saison au courage. Cette fois-ci, il faudra donc être plus régulier et démarrer fort, ce week-end face au Racing."

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?