"Nous sommes mieux armés cette saison"

  • Maxime Lafage se confie avant la réception d'Aurillac
    Maxime Lafage se confie avant la réception d'Aurillac Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Maxime Lafage se confie avant la réception d'Aurillac.

Aurillac, rodé à la ProD2, qui débute la saison chez lui, est-ce un match de tous les dangers ?

Je ne sais pas mais on a regardé leurs matchs amicaux et leur premier match à Béziers où ils ont montré un très beau visage. Au-delà de leur façon de jouer à travers le combat, le travail dans les rucks où ils gagnent beaucoup de ballons et où ils font beaucoup de différences, ils ont quand même envoyé du beau jeu. Ça va être un match très compliqué. Il va falloir sortir un match complet pour rivaliser avec eux. Surtout chez eux où ce sont toujours de très gros rendez-vous.

Il vous faudra donc montrer de la rigueur dans le Cantal ?

Oui et je pense qu’on va avoir une grosse carte à jouer en conquête. Cela sera un des facteurs déterminants du match.

Vous avez un statut à assumer. Comment le vivez-vous ?

On a tous entendu cela mais on est un groupe vraiment humble. On sait qu’on va être attendu partout et que ça être très compliqué chaque week-end pour gagner. On l’assume complètement mais ce n’est pas quelque chose qui nous occupe l’esprit. On est concentré sur notre jeu et sur ce que l’on doit faire sur le terrain. Mais c’est légitime d’être attendu. C’est normal que les équipes aient à cœur de nous battre. Ça ne nous affecte pas du tout, on sait ce qu’il faut faire pour gagner tous les week-ends.

La 2e mi-temps face à Agen vous a laissé sur votre faim. Savez-vous comment remédier à ce genre de situation ?

C’est la chose qui a été pointée dès le retour vidéo lors de l’entraînement qui a suivi le match. C’est le point noir qui a été ciblé. On a essayé de comprendre pourquoi il y a eu cette corrida. Elle a peut-être été due soit à une faute de concentration soit à du relâchement. On a vraiment envie de corriger et d’oublier cela dès ce prochain match et de ne pas y retourner.

Cette première série de matchs difficiles, face à Aurillac, Vannes, Nevers et Grenoble, vous permettra-t-elle de vous situer ?

On a, c’est vrai, de très gros matchs, et notamment à l’extérieur. On va connaître d’entrée notre caractère et savoir où en est cette équipe de l’Aviron. C’est très bien pour commencer, pour se cibler et connaître les progrès à accomplir dans la continuité de notre saison en Top 14.

Votre équipe est stable avec beaucoup de renforts. Considérez-vous qu’elle est supérieure à celle de l’an dernier ?

Je ne vais pas dire qu’on ne se pose pas cette question mais c’est vrai qu’on a un bel effectif, homogène, avec un apport d’expérience. C’est ce qu’il nous a manqué l’année dernière. J’espère que cette expérience va nous amener ce petit plus qui nous a fait défaut sur certains matchs, sur certaines fins de match. Par rapport à ce dernier point, on est mieux armé cette saison.

Votre staff a émis le désir de jouer davantage à 15. Le ressentez-vous déjà ?

Oui, bien sûr. C’est notamment la patte de Jeff Dubois qui essaie de nous amener plus de liaison entre les avants et les trois-quarts. Nous amener plus de plaisir à jouer ensemble. Il faudra maintenant porter ce ballon derrière la ligne pour pouvoir faire plaisir à nos supporters qui nous ont attendu depuis plus d’un an. C’est ce leitmotiv qui nous motive pour qu’on se régale ensemble.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?