Pour le BO, c’est l’heure du grand saut

  • Les recrues Brett Herron (à gauche) et Tevita Kuridrani (à droite) fêteront ce samedi leur première apparition sur la pelouse d’Aguilera. Photo Pablo Ordas
    Les recrues Brett Herron (à gauche) et Tevita Kuridrani (à droite) fêteront ce samedi leur première apparition sur la pelouse d’Aguilera. Photo Pablo Ordas Midi Olympique - Pablo ORDAS
Publié le

Samedi, les joueurs du Biarritz olympique ouvriront ce Top 14 version 2021-2022, face au demi-finaliste de Top 14 et de Coupe d’Europe. Sont-ils prêts ?

L’ambiance s’annonce chaude à Aguiléra ce week-end. Après sept ans d’attente et un été, pendant lequel les supporters biarrots ont pu bomber le torse, les Rouge et Blanc vont retrouver l’élite du rugby français. L’excitation est donc montée doucement, mais sûrement, du côté du rocher de la vierge cette semaine, et samedi, on pourrait retrouver un stade coloré et bruyant comme il l’était le 12 juin dernier pendant le derby du siècle.

« Si nous mettons les mêmes ingrédients que pour ce match-là et que le résultat reste le même, ça me va très bien » rigole Matthew Clarkin. Mais détrompez-vous. Ce week-end, il y a peu de chances d’assister à une rencontre où l’envie et la combativité seront les seules qualités nécessaires afin de triompher. Pour remporter une rencontre de Top 14, il faut d’autres atouts.

Les grands débuts d’Herron et Kuridrani

Ainsi, le BO, désireux de se montrer plus tranchant offensivement cette saison, s’est renforcé cet été. Il a pu mettre en application le travail effectué pendant son seul match amical joué il y a deux semaines face à… l’UBB. « Malgré le peu de temps qu’on a eu ensemble et les changements survenus au niveau de l’effectif, du plan de jeu ou de notre attaque, nous avons vu des choses très intéressantes, détaille Clarkin. Nous avons réussi à marquer un essai sur un premier temps de jeu. Nous les avons mis en difficulté ballon en main, par moments, même si nous n’avons pas assez concrétisé. En plus, nous avons trouvé un état d’esprit qui ressemble à celui de l’an dernier. C’est donc très positif. »

Samedi, selon toute vraisemblance, on devrait assister aux débuts du pilier irlandais James Cronin, à la première avec le maillot rouge et blanc de la star australienne Tevita Kuridrani, alors que l’anglais Brett Herron sera chargé d’animer le jeu basque.

Portés par ses supporters et la dynamique positive dans laquelle ils se trouvent, les Rouge et Blanc tenteront donc de démarrer ce Top 14 du bon pied, avant un déplacement chez un concurrent pour le maintien, Perpignan, sept jours plus tard.

Alors cette réception des hommes de Christophe Urios donnera-t-elle la tendance pour le début de saison du club basque ? Matthew Clarkin répond : « Cette année, nous savons que nous aurons 26 rencontres de très haut niveau à jouer. On sait qu’on passera peut-être à côté de certaines pour X raisons. D’autres qu’on réussira. Chaque match sera une occasion d’aller chercher des points afin d’atteindre notre objectif. Peu importe le résultat de samedi, nous continuerons d’avancer et de se construire. Après, pour notre confiance et confirmer certaines choses, nous voulons sortir une prestation intéressante. Mais ce n’est ni le résultat, ni la performance, qui vont décider de notre entame de saison. Vous savez, nous affrontons les quatre demi-finalistes de l’an dernier sur les cinq premières journées. J’espère donc bien que le sort de la saison ne sera pas décidé après cinq semaines… » 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?