Rouen doit faire mieux

  • Après une première défaite à Carcassonne, les coéquipiers de Tuatagaloa reçoivent le promu narbonnais.
    Après une première défaite à Carcassonne, les coéquipiers de Tuatagaloa reçoivent le promu narbonnais. Stephanie Biscaye - Stephanie Biscaye
Publié le

Ce vendredi c’est Narbonne qui vient défier l’équipe normande dans son nouveau fief de Diochon. Il est temps de prendre des points dans ce stade qui leur a tant souri auparavant.

Lors de son voyage inaugural à Carcassonne, c’est surtout dans l’indiscipline que Rouen s’est fait remarquer et a vite sombré. En effet, il est difficile de jouer un match 24 minutes en infériorité numérique dont sept minutes à treize. D’ailleurs l’USC en a profité pour scorer à chaque fois. Cette équipe rouennaise doit avant tout moins subir, pour ne pas se mettre à la faute, et éviter de se retrouver acculé en zone de marque. En défense au large c’est un peumieux, et sur la fin de match les Normands ont relevés la tête. Rouen devra donc utiliser les espaces laissés libres par les Narbonnais.

Du côté du staff, on se méfie de la force des tangos, le score de leur défaite (14-37) face aux Montois paraît lourd, au vu de l’investissement dans le match. Mais il y a eu beaucoup de fautes de mains en zone de marque et de mauvais choix faisant état de réglages encore à venir. Le point intéressant c’est que les Orange et Noir ont eu du mal à passer la défense adverse alors qu’ils étaient quasiment tout le match à un de plus. En tant que promu, ils vont vite devoir récupérer des points et Rouen ne doit pas être la victime idéale.

De prochaines arrivées au poste de pilier ?

Côté recrue, Rouen a enfin accueilli JT Jackson (qui était attendu depuis juin), il est arrivé cette semaine, il lui faudra au moins trois semaines pour être compétitif. On le verra peut-être sur le dernier match du bloc à Provence Rugby. Rouen étudie quelques profils notamment au poste de pilier. L’effectif rouennais reste jeune à ce poste, et les absences de Tarus, Clamy-Edroux et Asieshvili, la semaine passée se sont fait ressentir.

Rouen a les cartes en mains, mais se méfie du réveil narbonnais, au vue de leurs matchs de préparations qui ont été plutôt probants (notamment face à Béziers). Cette équipe audoise à de sérieux atouts de puissance et d’impacts, mais comme le souligne Nicolas Godignon, le coach rouennais : "Il va bien falloir démarrer, et dans l’enceinte de Diochon, ce serait idéal d’apporter la victoire au public fidèle et de mettre la machine en route".

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gael LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?