Agen, bienvenue en Pro D2 !

  • Agen, bienvenue en ProD2 !
    Agen, bienvenue en ProD2 ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le SUA a manqué ses retrouvailles avec son public, en Pro D2. Malgré de la bonne volonté, ils ont été submergés dans les fondamentaux du jeu. Et ce n’est pas faute d’avoir prévenu.

Des têtes baissées, des regards qui en disent long sur la douleur éprouvée par certains… Le SUA est (re)tombé en plein doute. « Nous avions du feu dans les jambes mais nous n’avons jamais réussi à garder la tête froide », résume l’ailier Louis Gauban. Comprenez là que les Agenais n’ont pas réussi à faire abstraction de la pression qui régnait sur leurs épaules. À vrai dire, outre la défaite, c’est surtout le contenu qui peut inquiéter. Dominé en touche, dans les rucks, dans le jeu au pied et même sur les impacts, Agen a sombré… Sans oublier cette ligne de trois-quarts qui n’a strictement rien eu à se mettre sous la dent.

Le SUA s’était mis en tête de gagner moche; peut-être que cela a finalement bridé cette jeune génération. « Le contenu est catastrophique en première mi-temps, confirme Régis Sonnes. Sur la retenue, sur la crispation. Il n’y a pas eu de prise d’initiative. Donc forcément, nous sommes pris sur l’engagement et sur l’agressivité. » Malgré une grosse soufflante à la pause, et même si ça allait mieux en seconde période, cela n’a pas suffi. Pourtant, ce ne sont pas les opportunités qui ont manqué.

Des joueurs paralysés

Malgré les deux pénalités de Gauban en seconde période et le bon apport de banc, nous n’avons jamais senti ce SUA capable d’aller chercher la gagne. La tentative (manquée) de drop à la 78e sous les poteaux biterrois, pour jouer le match nul, en témoigne. Agen avait peur de perdre ou la trouille de gagner. « Nous sommes encore loin de savoir gagner, d’avoir le relâchement juste pour faire le bon choix, la bonne prise d’initiative », explique Sonnes. à l’image de l’équipe, c’est un manager très triste qui a conclu la conférence de presse : « L’an dernier, il y avait dix classes d’écart avec tout le monde; aujourd’hui, je n’ai pas d’excuse dans mon boulot. » Le syndrome de la gagne à retrouver, dans un contexte ultra-compliqué… Voici le nouveau défi qui attend un Sporting paralysé.

688 jours sans victoire

Ce lundi, après sa défaite contre Béziers, voici 688 jours que le SUA n’a plus gagné à domicile. Et si l’on veut pousser un peu plus loin, le jour de la prochaine réception de Bourg-en-Bresse, cela fera 699 jours. Une statistique à peine croyable. La dernière victoire remonte au 19 octobre 2019 contre Paris (27-14). En match officiel, Agen n’a plus gagné depuis le 22 février 2020 (à Brive, 16-30).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?