Colomiers en état de récidive

  • Les Columérins du pilier Kane Palma-Newport ont frappé un grand coup chez un concurrent direct à la qualification.
    Les Columérins du pilier Kane Palma-Newport ont frappé un grand coup chez un concurrent direct à la qualification. Jean-François Basset - Jean-François Basset
Publié le

Comme au printemps dernier, les Columérins ont su semer le doute dans les esprits oyonnaxiens pour s’imposer avec maîtrise.

Le 26 mars dernier, Colomiers était venu infliger à Oyonnax sa cinquième défaite de la saison sur la pelouse de Mathon. Ce jeudi, les Columérins ont renouvelé la performance lors du premier match disputé par les Oyomen devant leur public. Pour autant, leur capitaine, Romain Bézian, rejette l’idée de récidive : « Il ne faut pas oublier que si nous avons gagné en mars, nous avons perdu à Oyonnax deux mois après le match le plus important, celui des barrages. » Ce rappel posé, il s’empresse d’ajouter : « Nous n’avons pas parlé de cette rencontre durant la semaine, nous étions concentrés sur ce que nous avions à faire face à Oyonnax. C’est l’un des gros du championnat, nous savions qu’il y aurait du défi, du combat. "

Résilience et caractère

Avec une accumulation de fautes (quatre pénalités réussies par Le Bourhis plus un carton jaune suite à une énième faute en mêlée), l’affaire était mal engagée à une minute de la pause. « Notre mêlée s’est retrouvée dans l’œil du cyclone mais nous avons su rester dans la partie » concède le troisième ligne de la Colombe. Passé par Bourg-en-Bresse, le centre Fabien Perrin poursuit : « Notre jeu était en place et nous l’avons montré en inscrivant un essai en infériorité numérique juste avant la fin de la mi-temps. Dans la continuité, nous avons confirmé en début de deuxième période. »

Colomiers serait-elle devenue une équipe à réaction alors que la semaine passée, lors de son premier match face à Aix-en-Provence, elle avait déjà su renverser le cours d’un match mal engagé ? Fabien Berneau, son entraîneur, répond à l’interrogation : « Lors du premier match il y a eu beaucoup de maladresses de notre part; face à Oyonnax, c’est surtout notre indiscipline qui nous place en situation délicate. Cette tendance à faire des fautes fait partie des choses sur lesquelles nous devons travailler, au même titre que notre mêlée. Mais au-delà de la victoire, retenons la force de caractère de notre groupe, son état d’esprit. Les joueurs sont capables de faire preuve de résilience. Ils s’accrochent, ne lâchent rien. En difficulté, menés 12 à 0, ils y ont cru et en deuxième mi-temps ils ont mis la main sur le ballon, ils ont poussé Oyonnax dans le doute. L’une des grandes qualités de notre équipe est l’humilité. Nous avons pris quatre points chez l’un des favoris, chez une équipe qui de grosses ambitions mais nous n’avons rien gagné d’autre. Nous allons continuer à travailler pour préparer avec application la réception d’Aurillac. »
Colomiers se servira de son match à Oyonnax, des faiblesses et des forces qu’il a pu souligner pour continuer à avancer… et peut-être récidiver.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?