Lyon, un caractère à affirmer

  • Top 14 - Ethan Dumortier signe le premier doublé de l'année.
    Top 14 - Ethan Dumortier signe le premier doublé de l'année. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Malgré les absences, et une entame de match, les Lyonnais ont eu les ressources pour éviter le piège et montré beaucoup de caractère pour renverser le score et défendre la victoire.

Premier match sur la nouvelle pelouse synthétique de Gerland, retour du public, réception de Clermont dans des tribunes garnies de jaune par une grosse diaspora clermontoise, absence d’une quinzaine de joueurs sur blessure ou au repos forcé pour cause de tournée australienne : un paquet de peaux de banane avaient été disséminées sur le chemin des Lyonnais vers leur première victoire de la saison.

Et on a cru pendant trente minutes qu’ils allaient se prendre une belle gamelle ! Il faut dire que les joueurs de Pierre Mignoni ont commencé par y mettre du leur. Et pas qu’un peu. À la 22e minute, ils avaient concédé sept pénalités, contre aucune pour les Clermontois… Certaines d’entre elles étaient largement évitables. Francisco Gomez Kodela avait gâché un ballon d’attaque pour une obstruction sur Morgan Parra (14e), Xavier Mignot avait péché par excès d’envie dans les airs (18e), puis le pilier argentin, sûrement émoussé par un été bien chargé, concédait une nouvelle pénalité, convertie par Morgan Parra (7-16, 29e). « Nous attendions une telle ambiance depuis dix-huit mois, souriait Toby Arnold. Nous étions un peu excités en début de match. Nous avions envie de bien faire devant le vingt-quatrième homme.»

Plus inquiet par le comportement de son XV de départ, Pierre Mignoni se montrait moins diplomate : « Faire une faute, cela arrive. En faire une deuxième et une troisième sur la même action, cela relève de la débilité ! Ce sont des bêtises : c’est une question de concentration, de lucidité. Il faut vite rectifier ça.»

Ethan Dumortier s’illustre

Heureusement, les Lyonnais ont eu les ressources pour arrêter de donner les ballons pour se faire battre. Ils ont aussi su compenser ses lacunes par une combativité, qui s’était émoussée au fil de la saison dernière. Le deuxième essai lyonnais, le premier d’Ethan Dumortier dont le talent a éclaboussé la rencontre - « C’est un jeune joueur, on va vite le faire redescendre en température », souriait Pierre Mignoni, est révélateur de l’état d’esprit lyonnais. En phase d’attaque, Lyon cafouillait un ballon, que les Clermontois étaient à une pointure, un crampon d’expédier dans le camp lyonnais.

Les avants lyonnais gagnaient la bataille du sol et dans la foulée, le jeune ailier relançait son équipe (16-12. 33e) après avoir frôlé la correctionnelle. « En défense, dans les zones de rucks, il y a eu beaucoup de solidarité, d’entraide, se réjouissait Pierre Mignoni. Cela masque des choses. Dans les quinze dernières minutes, j’ai eu peur qu’on leur donne le match. On doit mieux sortir de notre camp… Mais nous avons montré du caractère. Il faudra maintenant en montrer sur du long terme. C’est là qu’on voit les équipes qui ont vraiment du caractère ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?