Rouen force 7

  • Pro D2 - Paul Surano - Rouen Normandie Rugby
    Pro D2 - Paul Surano - Rouen Normandie Rugby Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Rouen a enfoncé Narbonne en s’imposant 57-16, le plus gros score jamais réalisé par Rouen en Pro D2. Une trés bonne chose pour l’avenir et pour soulager les têtes.

Pour une première dans le nouvel écrin de Diochon, Rouen n’a pas fait dans la demi-mesure. Le score est lourd, le nombre d’essais conséquent, bien aidé par une défense de Narbonne en mode friable. Rouen était tendu toute la semaine, le poids de la première victoire à domicile a plané, car le RNR ne voulait pas rater le wagon. Autant dire que les Lions ont été la locomotive de ce match, avec un rythme soutenu tout le match, Narbonne n’a tout simplement pas existé durant 80 minutes. Que ce soit Mathieu Bonnot ou Taylor Gontineac, on sent des joueurs rassurés et tournés vers l’avenir à l’après match, tandis que du côté des coachs notamment de Renaud Dullin, on reste prudent et « on ne veut pas entendre parler de démonstration, il reste 28 matchs, on est loin du compte ».

Les Narbonnais ont subi la furia Normande ayant déjà cinq pénalités au compteur au bout de vingt minutes de jeu (16-3 pour Rouen à la 23e). Rouen a joué de partout. Tout le panel du rugby moderne était au rendez-vous, interception, courses de 50 mètres, passage de défense, essai d’avant. Bien sûr si on y regarde de plus près, on trouvera toujours à redire : quelques touches perdues à cause d’annonces mal interprétées, un flottement tactique pendant dix minutes en fin de première mi-temps, où on a senti Erwan Nicolas un peu déboussolé, tentant des chandelles dangereuses et offrant des ballons de relance possibles. Mais ce serait un peu faire la fine bouche que de dire que ce match n’a pas été totalement maîtrisé.

Deux jeunes plein d’avenir

Un plus aux deux jeunes, Paul Surano (deux essais) qu’on connaît déjà bien et Taylor Gontineac qu’on découvrait, en briseur de défense, deux beaux profils qui devraient encore nous ravir. Coté Narbonne, on s’était dit les choses et on avait comme objectif de faire mieux que lors de la première journée. L’essai de fin de match de Jason Robertson (le seul au niveau ce soir) ne suffit pas à se rassurer mais juste à ne pas repartir « fanny ». On peut se dire que cette fois il sera difficile de faire pire, avec près de 100 points encaissés en deux matchs et onze essais. Rouen de son côté souhaite enchaîner face à Bourg-en-Bresse, qui n’est pas au mieux non plus en ce début de saison, grand bien fasse à Rouen qui aujourd’hui dispose de son match témoin.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël Lecoeur
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?