Face aux All Blacks, les Wallabies ont pris un tarif hebdomadaire

  • Jordie Barrett lors du premier essais des All Blacks.
    Jordie Barrett lors du premier essais des All Blacks. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ce dimanche matin, les All Blacks de Ian Foster ont une nouvelle passé presque quarante points aux Wallabies. Un résultat devenu habituel pour des Australiens qui ne peuvent quasiment plus rivaliser face aux joueurs à la fougère.

Il y a deux ans, l’Australie étrille les All Blacks à Perth (47-26). Malheureusement pour les Wallabies, il semblerait que les Néo-Zélandais ont une bonne mémoire... Au moment de retrouver le stade de Perth, nul doute que ce revers historique est encore dans toutes les têtes puisque c’est tout simplement la plus large défaite face aux joueurs à la Fougère, l’ennemi de toujours. Pourtant,  dimanche matin, le début de rencontre laissa peut-être espérer une nouvelle victoire de prestige aux supporters australiens. Le centre Samu Kerevi transperce la défense des visiteurs et sert Marika Koroibete qui aplatit. Un essai dès la 3e minute qui sera finalement refusé par l’arbitre central pour une position de hors-jeu du numéro 12, Samu Kerevi. Le train est passé pour l’Australie.

Le reste ? Une (énième) démonstration des joueurs en Noir qui ont tout simplement mis au supplice de pauvres locaux, dépassés par les événements. Jordie Barrett inscrit le premier essai de son équipe avant d’être logiquement exclu à la demi-heure de jeu. À la réception d’une chandelle, l’arrière envoie sa jambe vers l’avant, son crampon heurte la tête de Marika Koroibete, la sentence est implacable. Avec les nouvelles règles mises en place dans l’hémisphère Sud, le joueur des Hurricanes a pu être remplacé vingt minutes plus tard par Damian McKenzie.

Une seconde période enlevée

Ce n’est plus une surprise de voir un affrontement entre Néo-Zélandais et Australiens offrir une dizaine d’essais aux amateurs du ballon ovale. Encore une fois, le second acte de cette deuxième journée du Rugby Championship a été d’une intensité folle avec des Blacks qui ont tué le match à l’heure de jeu alors que les Wallabies avaient quelque peu repris espoir après être revenus à onze points (18-7).

Aux alentours de la 60e minute de jeu, deux essais de Jordan et Havili sont venus baisser le rideau de ce nouveau duel qui avait choisi son vainqueur presque par habitude. Avec vingt-et-un points d’avance, les Blacks pouvaient voir venir et se permettre de gérer. Une gestion qui a permis aux Australiens de franchir la ligne à deux reprises pour sauver l’honneur. Des réalisations qui n’ont pas privé du bonus offensif les Néo-Zélandais (38-21), heureux d’effacer la débâcle d’il y a deux ans sur cette même pelouse.

Beauden Barrett, entre coups de génie et inconstance

Il jouait une énorme carte en l’absence de Richie Mo’unga. Aligné à l’ouverture pour la première fois depuis de longs mois, Beauden Barrett a fait du Beauden Barrett, pour le meilleur et pour le pire. Excellent dans l’animation et à l’origine du premier essai néo-zélandais grâce à un petit coup de pied rasant délicieux, il a, comme depuis le début de sa carrière était défaillant au pied. Il a terminé la rencontre avec un trois sur six face aux perches.

Des transformations laissées en route qui, heureusement pour lui, n’ont pas pesé lourd dans la besace au coup de sifflet final. Pour résumer, l’ancien titulaire à l’ouverture des All Blacks, puisqu’il est aujourd’hui clairement numéro deux dans la hiérarchie, n’a pas perdu de poids dans l’esprit de Ian Foster mais il n’en a pas gagné non plus. 

Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?