Mercer : « Venir à Montpellier est un sérieux challenge »

  • Bourreau des Toulonnais, Mercer a fait une entrée remarquée dans le Top 14.
    Bourreau des Toulonnais, Mercer a fait une entrée remarquée dans le Top 14. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteur de l’ultime essai de la rencontre après la sirène, l’international anglais Zach Mercer a parfaitement signé son arrivée dans l’Hérault.

Comment vous êtes-vous senti pour votre premier match avec Montpellier ?

C’était un match compliqué, mais venir à Toulon et faire mes débuts avec les gars était vraiment spécial. J’étais déjà venu une fois à Mayol (ndlr : en décembre 2017 avec Bath), mais ce n’était pas en Top 14, donc cela n’avait rien à voir. C’était un jour particulier pour moi. Collectivement, nous venions pour ramener une victoire, mais au regard de la rencontre être parvenus à arracher le nul est déjà un bel accomplissement.

De nouveaux coéquipiers, un nouveau championnat : comment avez-vous géré la pression ?

Il faut ressentir la pression, mais ne surtout pas en avoir peur. Selon moi, il est important de t’en servir et c’est ce que j’ai essayé de faire. Je me suis répété « sois Zach Mercer, sois toi-même », et il me semble que je suis parvenu à le faire, ce qui m’a permis de véritablement apprécier cette première.

On a senti que vous montiez en puissance tout au long de la rencontre…

Parfaitement ! Au début, j’ai essayé de saisir l’environnement, mais une fois que le match était lancé, je n’ai plus visé que les quatre points. Nous n’étions pas loin, et même si nous n’avions pas beaucoup de ballons, nous sentions qu’il y avait un coup à faire. À la fin, le calcul était simple : il nous manquait un essai pour revenir, et nous sommes parvenus à l’inscrire.

Un essai inscrit après la sirène par... Zach Mercer. Racontez-nous.

Pour être honnête, j’aimerais offrir cet essai à Mikheil (Nariashvili), Titi (Lamositele), Jérémie (Maurouard) et à toute la première ligne, car quand ils sont allés se présenter sur la dernière mêlée, ils ont avancé, avancé, jusqu’à obtenir la pénalité. Nous aurions pu nous contenter de prendre les trois points pour obtenir le bonus défensif, mais nous avons joué le coup, et je me suis finalement retrouvé bien placé. J’ai vu qu’il y avait un espace et j’ai pu marquer en force, mais pour moi, c’est un essai collectif. Je crois que nous méritions cette issue, qui nous permet de basculer plus sereinement sur la suite et la réception de Brive, qui va me permettre de découvrir le GGL Stadium…

Pour conclure, votre signature a fait beaucoup parlé en Angleterre. Qu’aimeriez-vous répondre ?

Simplement que je joue pour moi-même, pour personne d’autre. Venir à Montpellier était un sérieux challenge à mes yeux. J’ai envie de m’amuser, de prendre du plaisir, c’est ce qui me fait avancer, et je ne n’ai pas signé à Montpellier pour embêter qui que ce soit, mais bien pour moi. Ce qui doit se passer se passera, et j’espère que les personnes en Angleterre le comprendront, mais aujourd’hui je m’éclate à découvrir le Top 14, avec un groupe de mecs vraiment spécial. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?