Nationale : coups de théâtre dès le premier acte !

  • Le combat fut âpre sur le pré de Trélut entre les Tarbais et les Angoumoisins.
    Le combat fut âpre sur le pré de Trélut entre les Tarbais et les Angoumoisins. DDM - DDM
Publié le

Les favoris n’ont pas tous été à la noce lors de cette session de septembre qui en dit long sur le vif intérêt suscité par cette jeune compétition…

C’était écrit : à l’image des destinations respectives des deux relégués de l’échelon supérieur, des fortunes diverses seraient à prévoir. Si les coalisés de la Drôme ont surmonté le redoutable obstacle niçois-en terres maralpines qui plus est !- les Charentais de Soyaux-Angoulême, eux, se sont pris les pieds dans le tapis. Un point, un tout petit point, certes, mais qui suffit amplement au bonheur de Tarbais qui pourront se rendre dans le Nord-Isère dimanche sans aucune pression. Tout le contraire d’un hôte berjallien amené à se contenter du point de bonus défensif suite au revers essuyé hier après-midi du côté d’Aubenas-Vals.

Cinq victoires à l’extérieur

Mais venons-en, sans plus attendre, aux deux exploits les plus retentissants de cette journée inaugurale. Chambéry, pour les amateurs d’images savoureuses, a atteint les sommets. Inversement, Dax retombe dans ses travers de la saison précédente, avec quelques échecs pour le moins inattendus à domicile susceptibles de sonner le glas de leurs ambitions qualificatives. On se souvient que, l’an passé, Blagnac, après avoir été tout d’abord défait en bord de Garonne à la mi-septembre, avait rendu la monnaie de la pièce aux Chalossais. Blagnac, justement, qui, non loin de l’aéroport d’Orly, décolle à la vitesse d’un supersonique ! La motivation de Massy, qui évoluait, il n’y a pas si longtemps de cela, dans l’antichambre du Top 14, est toute indiquée : il faudra reconquérir sans plus attendre le terrain perdu. 

Hélas pour le club phare de l’Essonne, l’hôte du deuxième acte n’est autre qu’Albi. Des Tarnais bien décidés à ne pas dilapider le capital emmagasiné en Côte-d’Or. Et pour cause : un succès vierge de toute concession à l’adversaire (onze points d’écart, le plus important, en valeur relative s’entend, enregistré lors de cette journée inaugurale), voilà qui ne coulait pas de source, même pour l’un des demi-finalistes malheureux de l’exercice précédent. Rappelons que Dijon avait donné du fil à retordre à un certain nombre de rivaux en 2020-2021 et pas des moins huppés. Pas mal, pas mal du tout non plus, la compétitivité à l’exportation de Suresnes, dont les Unionistes de Cognac-Saint-Jean-d’Angély ont fait les frais dans leur pré carré charentais. Au bout du compte, cinq bonus défensifs pour septdéfaites (aucun match nul n’a été recensé), voilà qui en dit long sur la répartition pour le moins homogène des forces en présence. D’autant que deux équipes se sont imposées sur la plus petite des marges : +1.
Autant dire que l’on attend la suite avec impatience. Confirmations ou inversions de tendance ? Bien malin qui pourra fournir avant l’heure quelques éléments de réponse. La réception de Nice par Blagnac est l’un des points chauds du prochain épisode. Idem pour ce qui est de la seule confrontation entre deux formations l’ayant emporté ce week-end, à savoir : Chambéry et Aubenas-Vals. Pour Soyaux-Angoulême et Dijon, on parlera de session de rattrapage. Déjà… Pas question de laisser partir le train ou l’avion, c’est selon !

Philippe Alary
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?