Castres : Cocagi revient fort

  • Cocagi revient fort
    Cocagi revient fort Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Adrea Cocagi - Centre de Castres - Après une saison difficile amputée par une grave blessure à un genou, le Fidjien revient au meilleur de sa forme. Et ça déménage !

Il était le grand mystère du recrutement du CO la saison dernière. Une des recrues attendues par tout le peuple castrais tant l’attente autour de son nom était grande. Adrea Cocagi, arraché à Perpignan au cœur de l’été 2020, était censé dynamiter les défenses de Top 14 au sein de la ligne de trois-quarts du CO. Il arrivait dans le Tarn précédé d’une belle réputation : avec 17 essais inscrits toutes compétitions confondues sous les couleurs catalanes en quatre exercices, le joueur de 27 ans fut l’un des artisans de la remontée en puissance des Usapistes même s’il connut la difficile saison 2018, qui vit l’équipe sang et or redescendre en Pro D2 après un calvaire en élite. Sur les bords de l’Agout, il mit du temps à décrocher les lauriers : très tôt touché par une blessure importante à un genou, le trois-quarts centre dut faire le deuil du précédent exercice, ne prenant part qu’à douze matchs, dont six en tant que titulaire.

Mais qu’on se le dise, les ennuis de santé semblent bien être derrière la bombe de muscles venue de Nuku (1,85 m, 106 kg). L’homme est prêt à devenir l’attraction de Pierre-Fabre. Pierre-Henry Broncan constate :

« Adrea a fait une préparation très solide. Ce n’est pas un hasard si c’est lui qui démarre la saison en tant que titulaire, même si Vilimoni Botitu, pourtant récent champion olympique de rugby à VII, est revenu parmi nous. Adrea, en ce moment, c’est vraiment très costaud ! »

David Darricarrère, l’entraîneur des trois-quarts castrais, n’est pas étranger à ce renouveau : "Quand je suis arrivé au club au mois de décembre dernier, Adrea était très embêté par sa blessure. Cela lui minait le moral car c’est un garçon fier, il était très frustré. En février, je lui ai dit : « écoute, ne te mine pas le moral, on va bosser dur et la saison prochaine, un nouveau cycle commencera pour toi. C’est un peu ce qui se passe actuellement. »

Et effectivement, récompense logique de sa très bonne préparation, Cocagi était le numéro 12 titulaire du CO pour lancer la saison. Darricarrère reprend : « C’est un joueur très explosif, qui a énormément de qualités physiques. Il a un punch incroyable pour attaquer la ligne d’avantage. Il est dur sur l’homme même s’il doit encore progresser tactiquement dans sa relation aux autres en défense. Franchement, il a un gros potentiel. Il en a encore sous la pédale, comme on dit ! » Face à Clermont, samedi, le défi de « la prise du milieu » s’annonce décisif ...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?