France 2023 : tapis rouge pour la Coupe du monde

  • Tapis rouge pour  la Coupe du monde.
    Tapis rouge pour la Coupe du monde. Abaca / Icon Sport - Abaca / Icon Sport
Publié le , mis à jour

France 2023 a marqué le passage des deux ans avant la Coupe du monde avec une émission live enregistrée en direct depuis les studios TF1 et diffusée sur Facebook. L’occasion d’une soirée riche d’échanges et de promesses.

Ce pourrait être la deuxième pierre des piliers de la maison France 2023. Celle d’après le tirage au sort qui l’an dernier avait donné corps à l’événement et offert à Fabien Galthié les All Blacks dans sa poule ; bonjour les nuits blanches. Et celle d’avant le coup d’envoi du 8 septembre 2023, qui nous emportera.

L’étape des « 2 ans » -depuis le dernier Mondial et d’ici à France 2023- est forcément moins solennelle, elle n’en reste pas moins hautement symbolique. Mercredi soir, dans les locaux de TF1 à Boulogne, la prochaine Coupe du monde est ainsi entrée dans une nouvelle phase, plus concrète, le temps d’un Facebook live présenté par Denis Brogniart, en direct depuis le studio de Téléfoot, petit bijou de technologie doté de la réalité augmentée.

Quasi deux heures d’une émission qui a joué les prolongations par rapport au timing initial, avec la présentation du ballon officiel de la compétition et un plateau de choix autour de Claude Atcher : Bill Beaumont (Président de World Rugby), Bernard Laporte (président de la FFR), Marie-Sophie Lacarrau (présentatrice du 13 heures), Alan Gilpin (directeur Rugby World Cup), Jessy Trémoulière, Carla Neisen, Malia Metella, Frédéric Michalak ou Sébastien Chabal, entre autres. En vidéo, Dan Carter, David Pocock, le chef Yves Camdeborde pour une recette concoctée avec l’aide de Lenaïg Corson, Nans Ducuing et Jean-Baptiste Dubié pour une découverte de Bordeaux tout en (auto) dérision, les Toulousains Ntamack, Dupont, Baille, Marchand, le témoignage très fort de Gareth Thomas fier d’être engagé au sein du Comité des joueurs ou encore ceux d’apprentis qui ont présenté avec passion dans le programme Campus 2023.

Prémonitions

L’occasion pour Claude Atcher de marteler ses messages : « Organiser cette Coupe du monde est une chance incroyable pour la France a déclaré le directeur général de France 2023. Cela nous oblige sur de nombreux points et le rugby doit être au rendez-vous, sur les terrains de la solidarité et de l’engagement. »

Dans son viseur : la jeunesse et le programme « Campus » ou encore les luttes contre les discriminations et le réchauffement climatique. Dans son sillage, Bernard Laporte affirmait sa fierté : « C’est une grande joie pour nous tous d’offrir cet événement à tous nos clubs qui ont tant souffert ces derniers mois et qui souffrent encore aujourd’hui. »

Deux heures plus tard, alors que le trophée Webb-Ellis trônait en direct sur le plateau du « 20 heures  », la soirée se poursuivait dans le grand amphithéâtre de TF1, en présence de Sophie Cluzel (secrétaire d’Etat, chargée des personnes handicapées), les partenaires de France 2023 et de nombreuses personnalités dont Franck Mesnel, Simon Gillham, François Rivière, Kamel Chibli, les chefs Christian Etchebest, Guillaume Gomez et Christian Constant sans oublier Henri Mioch, Lenaïg Corson ou Safi NDiaye. Sur scène, Gilles Pélisson (P.-D.G. de Tf1) osa une prémonition : « En 1998 et 2018, TF1 était le diffuseur des Coupes du monde remportées par l’équipe de France de football. Puisse 2023 être le 1998 du rugby. J’y crois. » Et François Pellissier (Directeur des Sports) de confier en suivant : « À bien y regarder, il y a pas mal de similitudes. » Rendez-vous dans deux ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?