Les Brivistes en quête de stabilité dans la cage

  • Les Brivistes en quête de stabilité dans la cage
    Les Brivistes en quête de stabilité dans la cage Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Si Mitch Lees a souvent répondu présent la saison dernière, Jeremy Davidson a souvent changé d’option à ses côtés... Les arrivées de Ratuva et Zafra pourraient bien mettre un peu d’ordre dans la hiérarchie.

Petite devinette : combien de paires de deuxième ligne Jeremy Davidson a-t-il titularisé sur les vingt-huit rencontres disputées la saison dernière ? Quatorze. Et oui, l’ancien international du XV du Trèfle a changé treize fois son attelage. Ce ne sont pas moins de douze joueurs qui ont été utilisés. Vous comprendrez très vite que l’un des gros chantiers du staff cet été consistait à stabiliser ce secteur. C’est pourquoi, en plus de Lucas Paulos qui a été prolongé - l’Argentin a rapidement donné satisfaction à Jeremy Davidson, dès son arrivée au cœur de l’hiver - Tevita Ratuva et Andrès Zafra sont venus garnir les rangs corréziens aux côtés de Mitch Lees, Victor Lebas et Steevy Cerqueira, pour compenser les départs de Dan Malafosse et Brandon Nansen, ainsi que la retraite anticipée de Peet Marais.

Contre Perpignan, c’est l’international fidjien qui est venu accompagner l’indispensable Lees dans la cage. Et pour sa première sous le maillot noir et blanc, l’ancien des Scarlets s’est distingué par une activité débordante (douze plaquages réussis pour aucun manqué, deuxième meilleur plaqueur du match derrière Saïd Hirèche) récompensée par un essai en fin de première mi-temps. Le joueur, bien connu par le manager nord-irlandais qui l’a connu à l’UBB quand Ratuva était chez les espoirs du club girondin, a marqué des points et rapidement conquis le cœur des supporters coujoux. Au point de démarrer de nouveau dans le XV de départ à Montpellier ? C’est fort probable, sachant que Jeremy Davidson et Arnaud Méla, les deux anciens deuxième ligne du staff, doivent faire face aux blessures de Zafra (ischios) et Paulos (genou). Le Colombien aurait d’ailleurs pu démarrer contre Perpignan sans cette gêne.

Une multitude de solutions grâce à des profils différents

Avec ces six deuxième ligne, l’encadrement corrézien bénéficie de l’embarras du choix, selon la forme des joueurs mais aussi selon l’équipe adverse. Andrès Zafra, tout comme Steevy Cerqueira amène cette hauteur et leur science de la touche. Lucas Paulos, Tevita Ratuva et Victor Lebas sont plus complet : bons dans les airs, mais tout aussi mobile et disponible dans le mouvement général. Enfin, s’il est le seul véritable « deuxième ligne pousseur » de l’effectif, Mitch Lees pourrait avoir plus de soutien dans ce domaine avec l’Argentin et le Fidjien…

Avec ces multitudes de solutions, pas sûr qu’on retrouve de si tôt l’attelage aligné à l’Arena lors de la dernière journée de l’exercice 2020-2021, Hayden Thompson-Stringer et Retief Marais.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain LAFON
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?