Quinze Racingmen en colère

  • Baptiste Pesenti va faire sa première apparition sous le maillot ciel et blanc ce week-end. Photo Julien Poupart Baptiste Pesenti va faire sa première apparition sous le maillot ciel et blanc ce week-end. Photo Julien Poupart
    Baptiste Pesenti va faire sa première apparition sous le maillot ciel et blanc ce week-end. Photo Julien Poupart
Publié le , mis à jour

Broyés par les Rochelais en demi-finale, les coéquipiers de Gaël Fickou vont savoir, face à un cador du championnat, ce qu’ils ont dans le ventre.

Les plaies ont cicatrisé. L’esprit, lui, reste à vif. Trois mois après s’être fait rouler sur le corps par un bus venu de l’Ouest, les Racingmen n’ont rien oublié de l’enfer du Nord et de cette demi-finale à sens unique que les Maritimes avaient contrôlé des prémices à l’épilogue. à Lille, les coéquipiers de Gaël Fickou avaient été broyés sur les impacts ou le combat d’avants et, si l’absence actuelle de Will Skelton est une belle nouvelle pour la mêlée francilienne et les mauls pénétrants que ne manqueront pas de dérouler les Ciel et Blanc, le défi rochelais reste des plus conséquents. N’est-ce pas, Laurent Travers ? « Le Stade rochelais est une équipe rude, qui marque l’adversaire au fer rouge et a remporté, comme nous, dix-sept rencontres l’an passé. Mais ce n’est pas une revanche. Le contexte a changé, les hommes aussi. C’est juste un autre match. »

Secoués par les avants parisiens la semaine dernière, les Franciliens savent que le challenge les attendant samedi soir, dans une arène fort bien remplie (plus de 15 000 spectateurs sont attendus à Nanterre), est d’un tout autre calibre, tant la dimension physique rochelaise fait impression depuis deux ans. Eddy Ben Arous blessé (déchirure), Hassane Kolingar et Guram Gogichashvili se partageront le temps de jeu à gauche de la mêlée, quand Baptiste Pesenti est attendu dans la cage pour suppléer, en cours de match, les titulaires Bernard Le Roux et Boris Palu. Pesenti, qui a remplacé numériquement Dominic Bird dans l’effectif, doit répondre aux attentes (immenses) qu’ont placées en lui les dirigeants du club. Enfin, Ibrahim Diallo pourrait-il lui aussi revenir dans le XV majeur en lieu et place de Baptiste Chouzenoux, donnant un peu plus de peps à l’édifice des Hauts-de-Seine. Teddy Thomas et Teddy Iribaren, également opérationnels, ne seront quant à eux lancés dans le grand bain du Top 14 que lors de la prochaine journée.

Pesenti première… Gibert titulaire

En l’absence de Finn Russell, qui reprendra la compétition le week-end prochain, c’est Antoine Gibert qui mènera le jeu du Racing. En fin de contrat dans les Hauts-de-Seine, le jeune homme attire déjà les convoitises et fut en tout point excellent à Jean Bouin, la semaine dernière. Efficace dans son jeu au pied d’occupation, vif dans l’animation, « Gibus » avait ce jour-là largement remporté son mano à mano avec Joris Segonds, un international en puissance. « Antoine Gibert se bonifie chaque année, expliquait Laurent Travers mardi soir. Il a désormais pris la pleine mesure du poste. La sérénité qu’il dégage doit rejaillir sur ses partenaires. » Menés par Gibert et renforcés par Diallo ou Pesenti, les Ciel et Blanc ont aujourd’hui le devoir d’effacer de leurs mémoires l’enfer du Nord et les brimades du printemps. Mais c’est juré, bonne mère : ce match n’a rien d’une revanche !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc DUZAN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?