Des Montois pragmatiques

  • Les Montois de Julien Lestremau marchent sur l’eau en ce début d’exercice. Les voilà coleaders de Pro D2. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Montois de Julien Lestremau marchent sur l’eau en ce début d’exercice. Les voilà coleaders de Pro D2. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

Les montois ont décroché leur troisième succès consécutif et conforté leur invincibilité. La botte de Yoann Laousse Azpiazu et la qualité du coaching ont eu raison de Carcassonne qui a tout de même inscrit trois essais.

Les oppositions entre Carcassonne et Mont-de-Marsan se suivent et se ressemblent. La précédente le 26 février dernier à Guy-Boniface s’était conclue par un succès landais (26-23). Vendredi soir, l’issue du débat est une nouvelle fois favorable au Stade montois et ce sur un sur un score presque identique (26-22). Une rencontre où le vaincu, Carcassonne, a franchi à trois reprises la ligne adverse alors que son hôte a concrétisé sa seule occasion franche par son ailier, Julien Lestremau, douze minutes après la reprise. Une pénalité de Yoann Laousse-Azpiazu renvoyée par le poteau gauche, a ainsi fait le bonheur de l’ailier montois. Ce dernier offrait par la même occasion, un peu d’oxygène au tableau d’affichage à ses couleurs, 23 à 17. Carcassonne a échoué à quatre unités de son rival. De quoi frustrer le manager Christian Labit. « On est tombé dans le faux rythme de notre adversaire. En fin de première période, on doit faire la différence. Le Stade montois joue à treize et on inscrit que trois points. » « Nach » a également une bonne raison de pester sur l’ultime action de la première période. Face aux poteaux, Carcassonne hérite d’une pénalité pouvant ramener à 20-15 avant de retourner aux vestiaires. L’ailier, Maxime Marty, choisit l’option de la jouer à la main. Une tentative qui échoue à quelques centimètres de la ligne montoise. « Si Maxime vient à marquer cet essai, je pense que nous faisons un grand pas vers la victoire. Pour ma part, je pense qu’il fallait prendre les trois points. Tant pis »

Laousse Azpiazu, Banos, Garrault : trio gagnant

La victoire landaise est certes tirée par les cheveux mais dans l’ensemble, méritée. Son arrière et buteur, Yoann Laousse Azpiazu de Parentis, a été en état de grâce. À sept reprises, sa botte a sanctionné au prix fort l’indiscipline carcassonnaise. Pour assurer son troisième succès consécutif et son invincibilité, le Stade montois ne s’est pas contenté que de la prouesse de son buteur. Les Landais ont contré leurs adversaires sur leurs points forts. En mêlée comme dans les rucks, Carcassonne s’est (quelquefois) trouvé en difficulté.

Le succès de vendredi soir il est aussi le fruit d’un excellent coaching. À la reprise, l’encadrement montois a injecté du sang neuf, ce qui s’est avéré une stratégie gagnante. Le jeune Léo Banos, 19 ans et international juniors, a remplacé avec succès Maxime Gouzou en numéro 8. Nicolas Garrault s’est fort bien tiré d’affaires à un poste qui n’est pas le sien. « Nous sommes actuellement en déficit au poste de deuxième ligne. Nicolas a essayé et il a réussi à tirer son épingle du jeu. Ce soir, on a gagné à vingt-trois, c’est le succès d’un groupe solidaire. En fin de match alors que Carcassonne avait repris du poil de la bête, les gars ont trouvé les ressources pour préserver le résultat », argumente le manager, Patrick Milhet. Vendredi, Mont-de Marsan recevra Vannes tandis que Carcassonne aura fort à faire à Oyonnax.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?