Coupe du monde 2023 : les Anglais en force

  • Les spectateurs répondent en masse aux ventes de billets.
    Les spectateurs répondent en masse aux ventes de billets. PA Images / Icon Sport
Publié le

Alors qu’une nouvelle phase de vente de billets débute le 28 septembre prochain, retour sur les raisons d’un succès où le public anglais a répondu en masse...

Si vous souhaitez acheter des places pour la Coupe du monde 2023, retenez bien la date du 28 septembre. Une nouvelle phase de vente aura lieu. 250 000 places, avec des packs de deux matchs par ville pour la phase qualificative et les ventes des billets pour les quarts de finale, par packs de deux (les deux quarts du Stade de France ou les deux de Marseille) seront disponibles. Évidemment, on vous voit venir. Vous allez nous rétorquer que les premières phases de ventes ont été émaillées de bugs, de longues attentes, de pages blanches. À juste titre.

Le comité d’organisation du Mondial a été victime de son succès. Mais pas seulement. La pandémie a peut-être été un mal pour un bien, Claude Atcher, directeur du Comité d’organisation en a convenu. Après dix-huit mois d’événements sportifs à huis clos, de compétitions souvent reportées, parfois annulées, les fans du monde entier, frustrés, cruellement en manque, se sont rués sur les places lors des premières phases de mise en vente, en mars et avril derniers. Bilan : 60 % de billets ont déjà été vendus, soit 1,5 million sur les 2,5 millions de places prévues, alors que ceux pour les phases finales n’ont pas encore été mis en vente…

Jusque-là, le comité d’organisation avait mis en vente des packs de plusieurs places pour suivre chacune des 12 équipes phares dans leur match de poule ou des packs pour suivre plusieurs matchs se déroulant dans une même ville. Ce qui a forcé les fans désireux d’assister aux grosses affiches d’acheter aussi des places pour des matchs moins attractifs dans la même ville. Stratégie gagnante. « Nous avons vendu 1 million de billets pour le grand public et 500 000 pour les partenaires de la Coupe du monde (Fédérations, sponsors, médias…), alors qu’on prévoyait d’en avoir vendu 260 000 en 2021. On est en avance sur le planning », précisait Claude Atcher la semaine dernière.

Claude Atcher : "40 % des billets ont été achetés à l’étranger"

En France, durant les premières phases de vente, les réseaux sociaux ont été envahis de plaintes de supporters ne parvenant pas à acheter les précieux sésames. Force est de constater que nos meilleurs ennemis se sont mieux débrouillés derrière leur ordinateur. "Une des leçons de ce succès, c’est que 40 % des billets ont été achetés à l’étranger. C’est plus que lors de la Coupe du monde 2007 en France ou celle de 2019 au Japon, où l’on comptait plutôt 25 % de places achetées à l’étranger", a souligné Claude Atcher. Principaux acheteurs, et ce n’est pas une surprise : les Anglais, devant les Irlandais, les Écossais et les Gallois. « Dans certaines villes, on est même à 60 % de places achetées à l’étranger, comme à Nice où toutes les places pour Angleterre-Japon sont vendues depuis longtemps », a détaillé Claude Atcher. Les Anglais seront les plus nombreux dans les stades de Nice (45 %), Lille (42 %), Marseille (40 %) et Nantes (30 %).

Évidemment, avec la nouvelle phase de vente qui s’ouvre le 28 septembre, le public français aura une session de rattrapage. Et il y en aura pour toutes les bourses. Le premier prix des packs de deux matchs est fixé à 30 euros, soit 15 euros le match. « Et il faudra compter environ 450 euros pour deux places en catégorie 2 ou 3 », a estimé Claude Atcher. Les places pour les demies et la finale seront mises en vente à partir de mars-avril 2022, puis les billets à l’unité pour les matchs restants seront disponibles à partir de septembre 2022. De cette façon, le comité d’organisation espère écouler 100 % des billets et remplir ses caisses pour dégager 60 millions d’euros de bénéfices « qui seront intégralement consacrés au développement du rugby. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?