La Colombe tout en maîtrise

  • Les Columérins de Romuald Séguy réussissent un début de saison exceptionnel. Trois matchs, trois victoires et un match à venir contre Rouen pour tenter la passe de quatre ! Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Les Columérins de Romuald Séguy réussissent un début de saison exceptionnel. Trois matchs, trois victoires et un match à venir contre Rouen pour tenter la passe de quatre ! Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany MIDOL - PATRICK DEREWIANY
Publié le , mis à jour

Colomiers Sans forcer leur talent, les Columérins ont largement disposé du Stade aurillacois grâce à une qualité technique et une patience remarquables.

C’est peu dire que Colomiers a assuré ce vendredi soir. Auteurs d’une prestation tout à fait cohérente, les locaux ont même impressionné, jouant les pénalités et les touches le plus rapidement possible. On connaît l’aspiration du club haut-garonnais au jeu debout, c’est en effet la démonstration qu’on a eue, avec une justesse plutôt rare pour une troisième journée, et ce pendant les quatre-vingts minutes de la rencontre. « Autant contre Aix-en-Provence on commettait quelques maladresses, autant là on les a corrigées, relevait Fabien Berneau, l’entraîneur des avants. En deuxième mi-temps, le rythme était assez important et ça a créé des essais par la suite. » Car sans trahir leur ADN, les joueurs du duo Berneau-Sarraute ont usé de patience pour venir à bout d’Aurillacois qui avaient avant tout à cœur de bien défendre. Privés de ballon une majeure partie du match, ils se sont surtout montrés coriaces en défense. Mais leurs nombreux allers-retours ont fini par les épuiser, ouvrant des espaces. La réalisation d’Anthony Coletta à l’heure de jeu en est un exemple. Ce chef-d’œuvre de mouvement collectif improvisé a mobilisé neuf joueurs sans passer au sol avec un passage très rapide sur les extérieurs avant une croisée et un retour intérieur. Inarrêtable pour les Cantaliens. « On a eu beaucoup de temps de jeu sur l’ensemble du match, on se fait plaisir sur le terrain », confiait le capitaine Romain Bézian, symbole d’une équipe qui veut faire vivre le ballon.

Une jeunesse prometteuse

Celui-ci, auteur d’un grand match en touche et dans le jeu debout, notait aussi l’importance des remplaçants : « On a réussi à mettre la marche avant en deuxième période malgré un petit passage à vide en début de mi-temps qui aurait pu nous mettre le bouillon. Mais les remplaçants ont fait le boulot. C’est toujours notre force, on a un groupe homogène de 40 joueurs et quand ça rentre, ça apporte. » Fabien Berneau abonde : « Avec l’apport du banc on fait une différence et à notre niveau c’est important. »

La jeunesse du groupe columérin est une autre satisfaction de cette large victoire à domicile. À la mêlée, Ugo Séguéla, 20 ans à peine, a imposé une cadence infernale au rideau défensif aurillacois, bien épaulé par Romuald Séguy. « Séguéla, Cordier, Pimienta qui revient… C’est très satisfaisant, poursuit le technicien. On est content de l’état d’esprit qu’ils montrent et on va essayer de continuer comme ça. »

De plus, n’encaisser aucun point rajoute du crédit aux joueurs à la Colombe qui envoient un signal à leurs futurs adversaires. « Il y a eu de belles séquences défensives, les joueurs se sont investis, conclut Fabien Berneau. C’est une très bonne chose de ne pas prendre d’essai. » Les Rouennais, prochains adversaires de Colomiers, savent à quoi s’en tenir.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?