Alerte deuxième ligne à Montauban

  • Face à Béziers, Dimitri Vaotoa va monter d’un cran pour pallier les nombreux absents en deuxième ligne.
    Face à Béziers, Dimitri Vaotoa va monter d’un cran pour pallier les nombreux absents en deuxième ligne. Photo DDM - Manuel Massip - DDM MANUEL MASSIP
Publié le , mis à jour

C’est diminuée que l’USM reçoit Béziers sur sa pelouse de Sapiac. De nombreuses absences, principalement dans la cage, obligent le staff à s’adapter.

Le match face à Narbonne a laissé des traces à Montauban, aussi bien au niveau mental qu’au niveau physique. Malgré la courte victoire, c’est la déception, au vu du contenu proposé, qui primait après la rencontre.

« On a fait un match pourri, posait simplement Florent Wieczorek. De plus, on perd des joueurs importants dans notre système. » Parmi ces joueurs, Maselino Paulino et Christopher Vaotoa, expulsés, mais aussi Jean Sousa, victime d’une commotion, et Dan Malafosse, sorti sur civière. Si le dernier cité ne semble finalement ne souffrir de rien et qu’il s’est entraîné à partir du milieu de semaine, sa place dans le groupe n’est pas assurée. Alors, forcément, avec les absences combinées de Sousa, un des leaders de la touche, Paulino, l’homme du match contre Carcassonne, et le doute qui persiste pour Malafosse, la deuxième ligne de Montauban se retrouve très affaiblie avant le rendez-vous face à Béziers. « Je vais me mettre joueur, au moins j’aurais un deuxième ligne », taquinait David Gérard la semaine passée. Mais son associé, Florent Wieczorek promet : « On va s’appuyer sur d’autres joueurs et nous aurons une équipe compétitive. »
 

Vaotoa repositionné

Ainsi, l’habituel troisième ligne Dimitri Vaotoa devrait être titularisé dans la cage. Une position qu’il avait déjà tenue en fin de match contre Narbonne. De quoi amener de la puissance à un pack déjà lourd, face à des Biterrois « qui possèdent des joueurs terriens ». À ses côtés, les Sapiacains retrouveront Tjiuee Uanivi, préservé à Narbonne.

Le Namibien apportera sa science en touche, secteur où ses 2,01 m sont mis en valeur. Il avait d’ailleurs été l’auteur d’une performance majuscule contre Carcassonne il y a deux semaines. Si ces absences trottent forcément dans la tête du staff des Vert et Noir, elles ne doivent pas pour autant perturber « une semaine cohérente de travail », dixit Wieczorek. L’entraîneur des avants sait que, malgré l’aspect comptable largement satisfaisant (trois victoires en autant de rencontres), le contenu reste encore à revoir : « Nous restons un peu sur notre faim. Le match de Narbonne, il n’y a ni le contenu, ni l’envie. Mais nous avons au moins l’état d’esprit. On veut être différents cette saison; dans d’autres temps, nous aurions eu des matchs plus difficiles. Mais aujourd’hui, on ne peut pas se satisfaire de ça. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis Goillou
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?