Eliott Roudil de nouveau d’attaque

  • Eliott Roudil (Section paloise) face au CA Brive.
    Eliott Roudil (Section paloise) face au CA Brive. Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le

Opéré de l’épaule le 25 mai dernier, le trois-quarts centre Eliott Roudil a fait son retour à la compétition face à Lyon.

Vingt-trois minutes pour un grand bonheur. Eliott Roudil a retrouvé la compétition le week-end dernier face à Lyon, entrant en jeu à la 57e minute pour apporter sa pierre à l’édifice lors de ce succès acquis en infériorité numérique. Opéré fin mai d’une épaule devenue un fardeau, le trois-quarts centre de la Section paloise n’a pas boudé son plaisir, autant personnel que collectif, après de longs mois de galère où il a dû serrer les dents : « Je me suis blessé le 6 décembre contre Castres au Hameau. Je me suis reposé un mois et j’ai fait du renforcement. J’ai pu continuer à jouer avec des infiltrations mais un jour la douleur m’a réveillé à 5 heures du matin. J’ai pris la décision d’aller voir le staff pour lui dire que je souhaitais me faire opérer car la douleur devenait trop intense. » Il lui était difficile de demander plus à son corps sans affecter son moral : « Mes performances commençaient à être en déclin en raison de cette épaule, je commençais à réfléchir à comment plaquer sans me faire mal. C’était devenu des douleurs au quotidien, même en faisant une passe j’avais mal. » Après l’opération, la rééducation, quinze jours intensif au CERS de Capbreton et enfin la reprise des contacts deux semaines auparavant, Eliott Roudil est entré libéré sur la pelouse du Hameau pour débuter sa saison : «Pouvoir aller au contact sans se poser de questions, sans avoir se demander comment l’épaule va réagir, ça a été un réel plaisir. Ça change tout. Je suis tellement content d’être sur le terrain avec les gars que tout est revenu facilement. J’appréhendais un peu en effectuant mes séances de physiques tout en regardant les séances rugby qui s’enchaînaient. Je voyais que ça allait vite, avec un nouveau projet de jeu, mais une fois sur le terrain tout s’est bien passé. »

Une énergie collective


L’ancien rochelais a été porté par l’énergie collective de ce début de saison : «Nous avons un groupe jeune et tout le monde a envie de jouer. À chaque fois que l’on va sur le terrain, on voit que tout le monde a le sourire. On est tous pressé de mettre les crampons pour aller faire la guerre à l’entraînement. C’est vraiment génial de sentir cet enthousiasme général. » Une ambiance toujours positive même si la Section n’a pas encore marqué d’essai cette saison : « Je préfère avoir notre état d’esprit en défense et progresser en attaque, que l’inverse. L’an passé, on disait de nous que l’on jouait bien au ballon mais on perdait les matchs. Donc je préfère que l’on dise que nous sommes une équipe dure, rugueuse, jouant peut-être moins bien au rugby. » Pour gagner les galons d’équipe dure, le déplacement à Brive sera un véritable test. Eliott Roudil est prêt, sans crainte de faire chauffer les épaules.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?