Théo Costossèque : l’Aviron, son club de cœur !

  • Le jeune centre Théo Costossèque fait le bonheur de Bayonne. Le jeune centre Théo Costossèque fait le bonheur de Bayonne.
    Le jeune centre Théo Costossèque fait le bonheur de Bayonne. Photo Pablo Ordas - Pablo ORDAS
Publié le

L'enfant de l’Aviron, est revenu du Racing, au détour d’un prêt, il s’épanouit au sein de l’attaque basque qui, du coup, bénéficie d’un plus.

Outre son talent, un joueur qui a côtoyé la famille Dubois de Peyrehorade ne peut que partir sur de bonnes bases. C’est la chance qu’a eu Théo Costossèque. à 4 ans, il s’inscrit à l’école de rugby du Peyrehorade Sports, présidée par Gaston Dubois, le patriarche, précurseur de bien de méthodes à l’égard des jeunes. Son itinéraire scolaire le conduira ensuite au lycée Borda de Dax où il sera champion de France scolaire juniors sous la houlette de Philippe, l’aîné des enfants de Gaston, professeur d’EPS aux côtés d’Alain Benoit. Aujourd’hui, il bénéficie des conseils de Jean-Frédéric, toujours porteur des principes édictés dans la cité landaise.
 

Polyvalence ailier-centre

L’enfant de Pey, village des environs de Peyrehorade, 21 printemps, aura passé onze années fructueuses sur les bords des gaves et des « kiwitiers », ponctuées par un tutorat à Dax. Avant de migrer vers Bayonne lors de sa dernière année juniors. « J’avais plusieurs contacts, précise Théo Costossèque, mais j’ai choisi l’Aviron parce que c’était mon club de cœur depuis longtemps. Le frère de mon père, Jérôme, partenaire du club, m’emmenait depuis tout petit à Jean-Dauger. »

Son année à Bayonne portera ses fruits. Remarqué par ses qualités, le jeune trois-quarts centre goûtera aux sélections des moins de 18 et de 20 ans et, inévitablement, tapera dans l’œil des dirigeants de Racing : « J’avais envie de jouer au meilleur niveau. À 18 ans, ils m’intégraient directement dans le groupe des pros. Leur projet m’intéressait : les infrastructures, pouvoir côtoyer les Vakatawa, Russel, Imhoff. Je me disais que c’était une chance. Je l’ai prise. »
Finalement, au bout de deux saisons, Théo Costhossèque retournera à Bayonne. Une décision prise en commun avec Laurent Travers qui faisait aussi le bonheur de Yannick Bru, prompt à l’accueillir. L’enfant de Bayonne revenait à ses origines en janvier dernier sous forme de prêt.

« Je n’avais pas beaucoup de temps de jeu. En six feuilles de match j’en avais moins de cinquante minutes. J’avais l’impression de ne plus progresser en espoirs. J’avais envie de jouer en pro et je pensais être prêt pour cela. Cela s’est fait très vite avec Bayonne qui s’était séparé de Perese et Alofa. Il y avait une carte à jouer » Bien vu. Sans aucun regret, le centre enchaîne depuis les matchs. « Je suis très, très content à Bayonne. En plus, je prends de l’expérience. Ce n’est que du plus pour moi. »

Le prêt de la saison dernière a été renouvelé pour la présente. Mais son itinéraire est tracé. Le Racing qui a acté une prolongation, ne veut pas s’en séparer. En attendant, la polyvalence du Landais rend bien service à l’Aviron. Il peut évoluer du numéro 11 au 14. Mais sa préférence va au poste de second centre, là où, d’ailleurs, Yannick Bru veut le fixer. Son bagage technique s’exprime sur le plan offensif et sa solidité défensive fait merveille. Chacun a pu le constater sur les deux derniers matchs à Aurillac et à Vannes.
 

Retour en Ile-de-France ?

Si Bayonne est invaincu, avec notamment une victoire probante à Vannes, son jeu ne convainc pas encore. Le manque de constance durant quatre-vingts minutes en est l’une des causes. « On n’est pas plus inquiets que ça, mesure le trois-quarts. Il faut arriver à bien se connaître. Nous avons confiance en notre jeu. Il nous faut un petit peu de temps pour qu’il se mette en place. Il faudra persévérer face à Nevers et gagner à tout prix. Nous ne voulons pas rester sur les acquis des trois premiers matchs. »

Si Théo Costossèque rejoindra certainement la région parisienne la saison prochaine, il n’y pense guère aujourd’hui et reste focalisé sur un idéal : « Mon souhait est de remonter en Top 14. Ce serait génial ! » Un acte de foi !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?