Wilfrid Hounkpatin en père peinard

  • Le pilier droit Wilfrid Hounkpatin (Castres) face à la Section paloise
    Le pilier droit Wilfrid Hounkpatin (Castres) face à la Section paloise Icon Sport - Laurent Frezouls
Publié le

Le néo-international Wilfrid Hounkpatin est dans une forme étincelante en ce début d’exercice. Il est prêt pour le premier vrai choc de la saison castraise.

Wilfrid Hounkpatin a fêté ses 30 ans cet été. Un âge vénérable pour un sportif professionnel mais pas forcément pour un pilier de rugby, un poste à maturité tardive. Arrivé au rugby sur le tard, le droitier castrais est dans la forme de sa vie et vient d’ailleurs d’être récompensé par l’obtention de sa première sélection internationale à l’occasion de le dernière tournée des Bleus en Australie.
Samedi, le colosse tarnais passé notamment par Narbonne et Rouen, devrait être titulaire à droite de la mêlée du CO pour le premier gros choc à domicile de la saison de son club. En face se dressera l’UBB de Christophe Urios… « Bordeaux-Bègles ? C’est vraiment un très bel adversaire, détaille le pilier castrais. Honnêtement, nos confrontations accouchent toujours de matchs très tendus qui malheureusement ne basculent jamais de notre côté depuis plusieurs années. »

Série noire en cours pour le CO


En effet, Wilfrid Hounkpatin n’est pas sans savoir que sur les cinq dernières rencontres opposant les deux clubs, le CO en a perdu quatre et n’a plus battu l’UBB depuis le 13 avril 2019 (succès 16-12 à Chaban-Delmas, N.D.L.R.). Le caractère « tendu » évoqué par le droitier castrais est mis en évidence par les scores de ces cinq derniers matchs 12-16, 32-34, 26-24, 29-30, 20-16 : toujours ou presque à l’avantage de l’UBB mais jamais plus de quatre points d’écart. Au couteau, on vous dit…
Il faut bien dire que l’UBB est armé pour faire mal. Là encore, Wilfrid Hounkpatin consent : « Ils ont de superbes joueurs dans toutes les lignes. Pour ma part, je serai plutôt focalisé sur la mêlée et sur le combat d’avants, mais je me méfie tout particulièrement de joueurs comme Cameron (Woki, N.D.L.R.) ou « Matt » (Matthieu Jalibert). Matthieu, il est sur un petit nuage en ce moment, c’est un véritable facteur X. Il faudra être très vigilant et ne pas leur laisser la moindre opportunité car c’est une équipe qui joue beaucoup et qui peut lancer une action létale depuis les quatre coins du terrain. »
Difficile aussi de ne pas évoquer Christophe Urios, le manager de l’UBB qui a écrit une belle page de l’histoire du CO. Hounkpatin reprend : « L’équipe a changé depuis qu’il est parti mais bon… Il faut reconnaître qu’il nous connaît bien et qu’il sait nous jouer. Ce sera à nous de créer de la surprise et de le surprendre à lui aussi. »
Mine de rien, fort de leurs deux premiers succès en championnat, les Castrais réussissent leur meilleur début de saison depuis 2012. Il faut en effet remonter à l’exercice 2012-2013 pour retrouver trace d’un exercice castrais lancé par deux succès. Pas de quoi exciter outre mesure le droitier tarnais, qui ne démord pas de son naturel humble et posé : « Bien sûr, je suis content que la saison démarre comme ça, on construit mieux sur des succès. Mais je pense qu’il est beaucoup trop tôt pour s’enflammer. Il faut rester humbles comme on sait l’être à Castres. Toutes les semaines, on remet l’ouvrage sur le métier… »
Collision programmée samedi à 15 h 05 !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?