L’utile sans l’agréable pour Oyonnax

  • L’utile sans l’agréable pour Oyonnax
    L’utile sans l’agréable pour Oyonnax Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Oyomen ont signé leur premier succès à domicile de la saison…mais il ne peut les satisfaire.

Les visages sont détendus, souriants, mais pas rayonnants. « Une victoire c’est bien, mais ce n’est pas suffisant », résume Phœnix Battye trouvant en écho le constat tiré par son entraîneur Joe El Abd : « nous dominons, nous avons la possession, nous multiplions les ballons portés, mais à la sortie il n’y a que deux essais alors que nous aurions dû faire beaucoup mieux. On peut dire que si nous avons beaucoup créé, il nous reste encore beaucoup à améliorer. »

Dans le camp oyonnaxien on a le sentiment, parfaitement justifié, de n’avoir pas su joindre l’agréable à l’utile et c’est ce qui donne un goût un peu amer à ce premier succès assuré sur la pelouse de Mathon. « Il y a la victoire, il y a aussi une forme de déception. Nous ne pouvons pas nous contenter de gagner les matchs de cette façon, nous devons marquer les équipes adverses. Nous avons des ambitions, voire des rêves, si nous voulons les voir se réaliser il va falloir travailler pour améliorer certaines choses » assure Phœnix Battye. Jules Soulan le rejoint « on sent qu’il y a un peu plus de sérénité, comme nous l’avons montré en ne cédant rien en fin de match, mais il y a toujours ce manque de réalisme qui nous empêche de concrétiser notre domination comme nous aurions dû le faire. Il y eu beaucoup trop de ballons perdus sur des maladresses. »

Prime à la défense

L’ouvreur oyonnaxien s’empresse toutefois de positiver : « Nous venons d’enchaîner deux matchs sans encaisser d’essai. Cela répond à notre volonté de pouvoir à nouveau nous appuyer sur une défense de qualité. Nous manquons de réalisme, il y a des détails à régler dans la finition, mais plus nous jouerons mieux nous saurons le faire. »

Son compère de la 2ème ligne renchérit : « Depuis le début de saison nous nous efforçons de faire évoluer notre jeu. Il n’y a pas que le jeu au pied, nous voulons arriver à une forme de pression totale et pour cela il faut être capable de porter le ballon, d’aller chercher la ligne. Face à Carcassonne on a vu beaucoup plus d’intentions de jeu. Il faut poursuivre dans cette voie, c’est le rugby qui nous correspond. Sur l’essai de Charly Cassang on a vu les supporters se lever, on a entendu Mathon gronder. C’est ce que nous voulons retrouver ». Jules Soulan va dans le même sens : « Il y a un virage de pris dans notre façon de jouer. Si la victoire face à Carcassonne nous laisse un peu de frustration, cela traduit notre volonté de faire plus pour aller vers une pression totale, un rugby total. »

Le paradoxe d’une victoire utile dans un match pas forcément agréable ne détournera pas Oyonnax de ses options. « Nous voulons un rugby dans lequel on joue toutes les situations et nous avons l’état d’esprit pour le faire », assure Joe El Abd.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?