Tout roule pour Montauban

  • Le centre tarn-et-garonnais Taleta Tupuola s’est montré incisif au centre du terrain face à l’ASBH.
    Le centre tarn-et-garonnais Taleta Tupuola s’est montré incisif au centre du terrain face à l’ASBH. Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

L’USM reste invaincue en Pro D2 grâce à une quatrième victoire en autant de rencontres. Un succès bonifié in-extremis, face à un Béziers remanié.

Avec Montauban, il faut aimer le suspense en fin de match. S’il s’agissait de se battre pour le gain du match à Bourg-en-Bresse et à Narbonne, il était question d’accrocher un point de bonus offensif important contre Béziers. Mission réussie puisqu’au bout d’une action folle après la sirène, Niko Matawalu inscrivait son premier essai sous ses nouvelles couleurs et libérait les 4300 spectateurs présents dans la cuvette de Sapiac. « Il fallait aujourd’hui aller chercher le bonus, on se l’est tous dit et on a gardé la motivation, confiait un Simon Augry soulagé en fin de rencontre. Je ne suis pas sûr que l’année dernière, on aurait fait les efforts pour chercher ce bonus. » Un point supplémentaire qui permet aux Montalbanais de suivre le rythme fou de Mont-de-Marsan ou autre Colomiers en tête de Pro D2. Une véritable satisfaction, forcément, malgré quelques difficultés rencontrées. « Il y a encore du travail, concède David Byrnes. Mais je préfère être dans cette situation-là et gagner plutôt qu’avoir un jeu enlevé et tout perdre ! »

Un choix controversé mais sans conséquence

Parce que oui, la victoire à cinq points ne doit pas masquer certains mauvais points dans la performance montalbanaise. Beaucoup pénalisés, les Vert et Noir ont surtout manqué cruellement de réalisme, à l’image des trois essais refusés pour des en-avant proche de la ligne d’en-but. Des manquements qui pourraient se payer cher face à des écuries plus expérimentées que cette équipe de Béziers remaniée (quatorze joueurs vivaient leur première titularisation de la saison). Pour exemple, prenons ce choix plutôt étrange de prendre les points à l’heure de jeu, alors que le bonus offensif ne tenait qu’à un fil. Augry raconte : « Il y a eu une petite confusion. Le banc demandait la touche, nous les trois points. On voulait d’abord sécuriser le match. Celle qui est à plus de 50 mètres en coin, elle était beaucoup trop loin ». Béziers marquait ensuite un essai qui privait à ce moment-là Montauban du bonus offensif. Mais sur le terrain des erreurs, c’est finalement Béziers qui en faisait le plus, comme l’expliquait l’entraîneur biterrois, Jérôme Porical : « Il y a de la frustration de perdre avec autant d’écart. Montauban ne marque qu’à cause de nos erreurs. On leur a fait pas mal de cadeaux ». En point d’orgue, il y a donc cette dernière action, où les Héraultais décidaient de jouer après la sirène, alors qu’ils n’avaient plus rien à jouer. Mais la munition perdue profitait aux Montalbanais qui, après plusieurs temps de jeu, trouvaient la faille grâce à Matawalu et pouvaient exploser. « Ça montre l’état d’esprit de tout le monde aujourd’hui », se satisfaisait Byrnes. Montauban s’est peut-être fait peur, mais remplit parfaitement le contrat à une semaine d’un choc entre invaincus à Colomiers. « Notre premier bloc est déjà tout bonus, savoure Augry. On va y aller avec des ambitions. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?