La rébellion des promus

  • Le Bressan, TJ Ioane a mené les siens vers la victoire grâce à sa puissance destructrice.
    Le Bressan, TJ Ioane a mené les siens vers la victoire grâce à sa puissance destructrice. DDM Photo DDM-Morad Cherchari - MORAD CHERCHARI
Publié le , mis à jour

Narbonne comme Bourg-en-Bresse se sont offert leur première victoire de la saison à l’extérieur. les deux promus ont donc fait le plein de confiance avant le dernier match de ce premier bloc.

Ils ont enfin montré qu’ils méritaient cette place en Pro D2 et qu’ils étaient bien décidés à y rester. Ce week-end les promus ont créé la surprise en allant chercher leurs premières victoires de la saison, qui plus est à l’extérieur. Alors que sans trop le dire certains craignaient que Narbonne et Bourg-en-Bresse tirent à blanc toute la saison, contrairement à Agen, les deux promus ont utilisé leurs meilleures armes pour s’offrir cette première victoire qui permet de faire le plein de confiance avant de jouer le dernier match de ce premier bloc à la maison. Une victoire méritée d’un côté comme de l’autre. Pourtant personne n’aurait donné cher de la peau de ces promus qui ont tous deux fait une entame de match plus que moyenne, voire mauvaise. La première partie du scénario était donc sensiblement la même pour les deux équipes mais tout sera différent par la suite, avec Bourg-en-Bresse qui creuse l’écart progressivement en deuxième mi-temps et Narbonne qui s’impose sur le gong.

Le RCN pour Etienne Ducom

Le Racing club narbonnais avait déjà montré un tout autre visage la semaine dernière, contre Montauban. C’est donc face à Provence, ce week-end, que les hommes de Julien Seron ont concrétisé. Après une entame de match compliquée, la blessure d’Etienne Ducom (fracture de la cheville) a réveillé les Orange et Noir : « Je n’ai pas envie de dire que c’est grâce à la blessure d’Etienne qu’on gagne, mais je pense que les joueurs ont été affectés et se sont mobilisés pour lui. Ça, j’en suis persuadé. Ce groupe est fort et humainement solide. Ils ont activé le levier de la solidarité qui leur a permis d’aller chercher encore un peu plus d’énergie pour gagner ce match », explique le manager du RCN.

« Cette victoire fait forcément plaisir et les joueurs la méritent. C’est très fédérateur et cela va venir enrichir notre construction d’équipe », ajoute encore Seron.

Campeggia : « Gagner à Armandie est historique »

C’est donc dans un match très serré que les Narbonnais se sont battu pour arracher cette victoire dans les toutes dernières secondes de jeu, grâce à un drop de Robertson à la 80e minute. Mais à peine la victoire actée que le staff du RCN avait déjà les yeux fixés sur la prochaine échéance à domicile, face à Aurillac, un autre "candidat" désigné à la course au maintien et qui vient d’enregistrer sa première victoire : « Trois heures après l’euphorie de la victoire, on était déjà focus sur ce prochain match. On doit faire une semaine studieuse et tout faire pour remporter une première victoire à Narbonne  », assure Julien Seron.

Le même soir, dans le Lot-et-Garonne : ce qui est un coup de grâce pour Agen est une fête pour Bourg-en-Bresse, qui est allé s’imposer (28-24) sur la pelouse d’Armandie. Grâce notamment à une seconde période maîtrisée, les Violets ont retrouvé le goût de la victoire : « Cette victoire vient concrétiser une évolution dans notre parcours. Cela prouve que l’on progresse, que l’on apprend de nos matchs précédents », appréciait le demi de mêlée bressan Florent Campeggia. « Nous devenons un peu plus dangereux et plus réalistes, sur des actions que nous n’aurions peut-être pas conclues auparavant. Gagner à Armandie est historique pour le club. En plus, c’est une équipe qui descend du Top 14 et qui a des Brennus. C’est un club historique. Ils viennent de descendre, nous venons de monter, nous avons des parcours opposés. Mais sur la confiance et les résultats, nous étions deux équipes qui se ressemblaient. Nous avons pris le dessus sur eux vendredi, donc tant mieux ! » Tout le monde se méfiait et c’est arrivé : les promus se sont rebellés et se lancent donc pleinement dans cette saison de Pro D2. Il ne reste plus qu’à tenir le rythme !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Manon Moreau
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?