Patrick Mignon : « Accompagner les auteurs, ne pas seulement sanctionner »

  • Ludovic Radosavljevic pourrait être contraint d'effectuer des travaux d'intérêts généraux Ludovic Radosavljevic pourrait être contraint d'effectuer des travaux d'intérêts généraux
    Ludovic Radosavljevic pourrait être contraint d'effectuer des travaux d'intérêts généraux Icon Sport
Publié le , mis à jour

« Les injures racistes dans le rugby n’est pas un phénomène nouveau : Abdelatif Benazzi a déjà raconté combien de fois il en a été la cible au cours de sa carrière. C’était récurrent, et il raconte comment ses auteurs s’en servaient pour le mettre sous pression, pour le blesser. Est-ce que jusqu’alors, le rugby préférait laver son linge sale en famille plutôt que de porter le débat sur la scène publique? Possible. Toujours est-il qu’avec la sanction prononcée à l’encontre de Ludovic Radosavljevic, il me semble évident que la FFR et la LNR ont montré leur volonté de prendre une position forte sur le sujet. Les dirigeants du rugby ont frappé du poing sur la table. Ce faisant, ils renouent avec une volonté qui a toujours existé dans le rugby et qui porte sur l’exemplarité du comportement des joueurs. J’ai 70 ans mais je me souviens que quand je jouais au rugby, les arbitres faisaient toujours extrêmement attention à la violence physique bien sûr, mais surtout verbale : un mot de travers, et l’équipe concernée prenait 10mètres. Le rugby a toujours mis un point d’honneur à ce que ses joueurs contrôlent leur comportement. En tout cas, cette sanction ne doit pas se suffire à elle-même. Il ne suffit pas de sanctionner, il faut accompagner les auteurs pour les conduire à mener une réflexion sur leur comportement et les conséquences. J’ignore ce qu’il en est, mais j’espère que ce joueur de Provence Rugby sera amené à travailler auprès de son club, des jeunes, pour les sensibiliser sur les questions de racisme ou de comportement sur un terrain, un peu comme Eric Cantona avait eu des travaux d’intérêts généraux après son coup de pied sauté donné à un supporter. Je ne saurais dire si la sanction donnée à Radosavljevic est sévère ou non. Au vu de son âge, elle engage sa fin de carrière. Aura t-il un sursis ? J’ignore sa ligne de défense. De toute évidence, il a plaidé coupable, a reconnu les faits et ses excuses semblent sincères. En football, les réponses aux insultes racistes sont très variables : quand il s’agit de supporters, ils sont interdits de stade pour des durées plus ou moins longues. Dans le foot professionnel, il y a peu d’affaires car le sujet est pris à bras le corps par les instances dirigeantes : l’UEFA et la FIFA sont mobilisées sur le sujet, et je ne me souviens pas avoir une telle sanction donnée à un joueur de football professionnel. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillispar Simon VALZER
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?