Les « combattants du maintien » encore et toujours maîtres à domicile ?

  • Les Perpignanais reçoivent Toulon avec l'ambition de rester maître à la maison.
    Les Perpignanais reçoivent Toulon avec l'ambition de rester maître à la maison. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

Jusqu'alors, les quatre équipes citées dans la lutte pour le maintien dans notre sondage estival ont remporté tous leurs matchs à domicile. Samedi, l'Usap et Pau chercheront à prolonger la série en conservant leur invincibilité à la maison.

Dans le sondage du début de saison, paru le 30 août dans ces colonnes, quatre équipes avaient été citées dans la lutte pour le maintien : Brive mais surtout Pau, Perpignan et Biarritz. Soit les quatre clubs avec les plus petits budgets de l'élite. Sur les trois premières journées, ce quatuor a envoyé un message global à la concurrence : il faudra compter avec eux cette année. La statistique reste très provisoire et doit être relativisée mais elle n'en reste pas moins parlante : ces quatre équipes ont pour l'heure réalisé un sans-faute à domicile avec un 6/6. Un témoignage de leur détermination et de leurs qualités rugbystiques.

Mention à Biarritz et à Brive, tout particulièrement. Les Basques ont dominé deux candidats déclarés au top 6, Bordeaux-Bègles puis le Racing 92, sans concéder un seul point de bonus à leurs visiteurs. Les Corréziens ont, eux, atteint l'excellence comptable avec deux succès bonifiés face à deux concurrents directs, l'Usap et la Section paloise. Dans cette lutte à distance entre prétendus rivaux, c'est au tour de Perpignan et de Pau, justement, de confirmer leur suprématie à la maison, lors de cette 4e journée. Les Catalans comme les Béarnais devront évoluer à un haut niveau de performance pour relever le défi de deux armadas, samedi : Aimé-Giral va voir débarquer des Toulonnais en phase ascendante, lancés par leur écrasante victoire contre le Stade français et par le retour de cadres dans son XV de départ ; le Hameau peut trembler en voyant les ambitieux Montpelliérains arriver, une semaine après leur court revers devant Toulouse.

Avec le public, ça change tout

En parallèle de la question comptable, les troupes de Patrick Arlettaz et de Sébastien Piqueronies savent l'importance de ces rendez-vous à domicile sur le plan psychologique : le premier à craquer devant ses supporters pourrait être affaibli mentalement et donner des idées aux visiteurs. « Il faudra essayer de prendre des points partout mais oui, c’est principalement à Aimé-Giral que le maintien se jouera », avouait David Marty, l'entraîneur des lignes arrière de l'Usap après la venue de Biarritz.

Avec le retour massif des supporters dans les tribunes, l'équation domicile-extérieur s'invite de nouveau dans le jeu. Les Catalans l'avaient senti, lors de la 2e journée : « Nous avons gagné sur l'état d'esprit, dû en grande partie au retour du public qui a été formidable », résumait le talonneur Lucas Velarte. Avec la supériorité numérique du 16e homme, les présumés petits peuvent espérer faire tomber les grands. Aimé-Giral et le Hameau, samedi, pousseront pour ça.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?