Brive devra mettre en avant son secteur offensif

  • Après plusieurs mois d’absence, Thomas Laranjeira a fait son retour contre Pau. L’arrière pourrait bien enchaîner à Bordeaux.
    Après plusieurs mois d’absence, Thomas Laranjeira a fait son retour contre Pau. L’arrière pourrait bien enchaîner à Bordeaux. - Photo Diarmid Courrèges
Publié le , mis à jour

Après avoir décroché deux points de bonus offensifs en trois journées, les Brivistes séduisent notamment grâce leur ligne d’attaque. Un jeu dans lequel Bordeaux excelle également ! Voilà qui promet…

Dix sur dix à domicile, deux bonus offensifs décrochés contre Perpignan et Pau (soit déjà autant que la saison dernière) et la deuxième meilleure attaque du championnat. Brive fait plaisir à ses supporters, notamment grâce à une ligne attaque enthousiasmante. Même si Jeremy Davidson, le manager corrézien, ne souhaite pas s’emballer pour autant. «Nous avons été très réalistes contre Pau en marquant sur nos temps forts. Mais attention, il ne faut pas s’affoler ! Contre l’UBB, ce sera différent. Nous ne pourrons pas nous permettre de rendre autant de ballons à Bordeaux.» Comme ce fut le cas à Montpellier notamment, où les Corréziens se sont fait punir sur chacune des munitions rendues aux Héraultais. «Nous allons affronter l’un des effectifs les plus stables et profonds de notre championnat. Ils possèdent la meilleure touche du Top 14, que ce soit offensive ou défensive, une conquête en mêlée extrêmement forte qui leur permet d’avoir beaucoup de ballons rapides à jouer pour leur ligne de trois-quarts. Ils peuvent punir à tout moment leurs adversaires avec leurs contre-attaques, il faudra pour cela être vigilants sur le jeu de "ping-pong" au pied», prévient le manager passé par le club girondin (2017-2018) avant d’arriver en Corrèze.

Des leaders qui se dégagent derrière

Mais Brive aussi a des atouts à faire valoir, notamment derrière, où les trois-quarts se sont mis en évidence contre Pau. «On souhaite mettre beaucoup de rythme, ce que nous avons réussi à faire contre Pau sur certaines séquences. Nous avions à cœur de faire plaisir à notre public.»

Dans le sillage d’un Enzo Hervé de nouveau étincelant sur la pelouse d’Amédée-Domenech, Wesley Douglas, Axel Muller, ou encore Stuart Olding se sont mis en évidence en étant décisifs. L’Irlandais, pour sa troisième titularisation consécutive, apporte énormément de liant au jeu briviste. «Stuart est un peu passé à côté la saison dernière, reconnaît Jeremy Davidson. Il n’a pas été épargné par les blessures non plus. Il avait besoin de retrouver la confiance.» Tout comme Thomas Laranjeira, opéré d’une hanche au début de l’été après de multiples blessures à une cuisse. L’arrière et buteur du CAB a fait son retour contre Pau, pour le plus grand plaisir de son entraîneur. «C’est un leader, un vice-capitaine, un joueur très important pour le groupe. Son retour va nous faire beaucoup de bien. Il a fait une très bonne rentrée. Nous avons décidé de laisser le but à Enzo pour lui enlever cette pression. Thomas n’a eu aucune appréhension pour sa hanche donc c’est bon signe.»

Un retour bienvenu au cœur d’un gros bloc de dix matchs où Jeremy Davidson va devoir «gérer son groupe et composer avec les petits bobos», comme la blessure à une cheville d’Axel Muller, indisponible pour le déplacement à Bordeaux. Un retour important aussi dans l’optique de rapporter les premiers points brivistes loin du Stadium... comme ce fut le cas l’an dernier déjà à Chaban-Delmas (défaite 25-20 lors de la 2e journée).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain LAFON
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?