Colomiers face au dilemme du jeu

  • Les Columérains de Jean Thomas s’attendent à un gros combat contre Montauban.
    Les Columérains de Jean Thomas s’attendent à un gros combat contre Montauban. Midi Olympique - PATRICK DEREWIANY
Publié le , mis à jour

Très forts dans le rythme, les hommes de Julien Sarraute vont se confronter à une équipe réputée pour sa puissance. Une opposition de style qui s’annonce alléchante.

Cette cinquième journée de championnat, qui clôture ce premier bloc de la saison, nous réserve un choc plutôt inattendu. Colomiers et Montauban, dont les confrontations sont cochées par les supporters, se retrouvent ici au sommet du championnat après quatre victoires. Les Columérins s’étaient déplacés à Sapiac en amical le 13 août dernier, avec une défaite à la clé. L’entraîneur principal Julien Sarraute avait détaillé les raisons de ce revers, avant de partir en lâchant ces quelques mots, révélateurs de l’image que se font les Haut-Garonnais de leurs voisins du 82 : « Je vois que Montauban s’est drôlement équipé.  Ça va piquer sévère ! C’est bien, c’est bon signe. » Un mois après la reprise, ses hommes ont gardé l’image d’une équipe très dynamique. Et la recette fonctionne, avec des victoires aussi importantes d’un point de vue comptable qu’intéressantes sur le plan du jeu.  

Deux façons de jouer qui réussissent

Tout le contraire de Montauban qui a eu la nécessité de s’épaissir à l’intersaison, pour avoir une meilleure assise sur ses rencontres afin de mieux déployer son jeu que la saison passée. Le deuxième ligne Jean Thomas, qui pourrait se retrouver au cœur de ce combat, livre son analyse : « C’est vrai qu’eux sont très costauds. Mais nous nous préparons de la même maniere que les fois précédentes. Tous les matchs de Pro D2 sont des gros combats. Il faudra répondre présents et être meilleurs qu’eux justement dans le combat. » Et pour Colomiers Rugby, c’est là tout le questionnement. Répondre au défi physique pour ne pas se laisser étouffer ? Ou éviter au maximum les zones de collision en allant chercher les extérieurs ? En amical, la fin de match avait vu les Montalbanais souffrir justement à cause des nombreux déplacements adverses. « On travaille beaucoup là-dessus, poursuit Jean Thomas lui-même mobile pour son poste (1,93 m, 111 kg), pour mettre du volume et essayer de prendre le dessus en fin de match et sur les actions longues. D’autant plus si l’équipe en face est dense. » Le défi, alors, sera de maîtriser au mieux le jeu au sol pour libérer le ballon le plus vite possible, ce que les Columérins ont bien réussi en ce début de saison.
 

Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?