Le BO veut "exister" à Deflandre contre la Rochelle

  • Les Biarrots, dans le costume de promu face aux vice-champion de France, tenteront leur chance contre La Rochelle.
    Les Biarrots, dans le costume de promu face aux vice-champion de France, tenteront leur chance contre La Rochelle. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le BO se déplace chez une équipe qui lui est, sur le papier, nettement supérieure. Comment les garçons de Matthew Clarkin réagiront-ils ?

Tombeur, avec la manière, de l’UBB et du Racing, le BO réalise le meilleur début de saison d’un promu depuis dix ans. Néanmoins, vous conviendrez que le déplacement qui l’attend à Deflandre apparaît en tout point périlleux. D’abord, car le Stade rochelais (12e) va bien réagir tôt ou tard. Ensuite, parce que le BO ne pourra pas compter, samedi, sur le soutien d’Aguiléra pour tenter de l’emporter. Enfin, car c’est bel et bien la première fois depuis fort longtemps que les Rouge et Blanc (qui figuraient parmi les cadors de Pro D2 ces dernières années) vont se déplacer chez une équipe, sur le papier, d’un ou deux niveaux au-dessus. «Peu importe notre adversaire, coupe Matthew Clarkin. L’objectif, c’est d’essayer de retrouver, à l’extérieur, tous les ingrédients qui font que nous sommes performants à la maison. Nous voulons avoir la même envie, précision, efficacité, agressivité et combativité. Nous restons persuadés que, si on fait ça, on peut être compétitifs face à n’importe qui, et que le jeu qu’on souhaite mettre en place va venir.»

Clarkin : «Pourquoi ne pas essayer d’aller chercher un point ?»

Le Biarritz olympique détonne par son incroyable décontraction. Il semble décomplexé et a très certainement gagné, en trois semaines, le respect de ses adversaires. Alors à l’heure de se rendre chez un des cadors du Top 14, Clarkin rappelle : «Dans ce championnat, notre objectif est d’aller chercher des points. On affronte le finaliste de l’an dernier, c’est une sacrée équipe. Mais nous voulons exister. Si on va là-bas, qu’on met en place notre jeu et qu’on est performant, pourquoi ne pas essayer d’aller chercher un point ou quelque chose ? Après, on sait que ça va demander beaucoup d’engagement.» Ainsi, le staff biarrot va injecter du sang frais dans le XV qui se rendra à Deflandre, et faire souffler certains cadres qui ont démarré les trois premiers matchs. D’autant que les Basques, après ce voyage en Charente-Maritime, recevront Toulouse et Lyon. «Nous sommes très sensibles aux data et aux données GPS, explique le directeur sportif. On ne veut pas que les joueurs fassent le match de trop, car derrière, les échéances arrivent et elles sont nombreuses. Comme chaque semaine, nous allons donc mettre une équipe adaptée à notre stratégie et à l’état de forme de tout le monde.»

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?