Le gâteau après la cerise pour Bourg-en-Bresse

  • Vazha Kapanadze et Matthew Beukeboom, comme tous leurs coéquipiers bressans, chercheront à décrocher leur premier succès à Verchère. Photo Icon Sport
    Vazha Kapanadze et Matthew Beukeboom, comme tous leurs coéquipiers bressans, chercheront à décrocher leur premier succès à Verchère. Photo Icon Sport
Publié le

Les Bressans ont fait le plein de confiance en décrochant un succès inattendu à Agen. Désormais, Ils doivent confirmer et bonifier celui-ci par une performance à domicile. C'est Carcassonne qui se présente.

Gourmand, le promu bressan voulait montrer qu’il saurait vite voyager cette saison. Cependant, on n’imaginait pas forcément que la première victoire de la saison burgienne interviendrait à la quatrième journée sur la pelouse d’Agen (24-28). Les Violet avaient plutôt pour habitude d’être solides à domicile avant de commencer à être performants à l’extérieur. En somme, ils se sont offert la cerise sur le gâteau avant même de s’attaquer à celui-ci.

« Cette victoire donne de la confiance, apprécie l’entraîneur Yoann Boulanger. Pour la construction de notre groupe c’est très intéressant. Avec ce que l’on a vécu ensemble sur le terrain qui renforce notre collectif, comme l’après-match aussi. »  Après leur victoire à l’extérieur, les Bressans aimeraient en partager une avec leurs supporters à Verchère. « Ce premier succès vient concrétiser une évolution dans notre parcours, appuie le demi de mêlée Florent Campeggia. Cela prouve que l’on progresse, que l’on apprend de nos matchs précédents. Nous devenons un peu plus dangereux et plus réalistes, sur des actions que nous n’aurions peut-être pas conclues auparavant. Toutefois, nous avons vite basculé et analysé ce qui marche plus ou moins bien. »

Le temps de la confirmation

Au-delà de la victoire et de la confiance qu’elle apporte au groupe burgien, il est intéressant de voir que cette équipe progresse. « Nous sommes sur une pente ascendante, il faut que l’on continue dans cette voie », estime le pilier Anthony Martin. Des détails ont été corrigés, améliorant les sorties de camp ou réceptions de coups d’envoi par exemple. Et à Agen, la pression défensive violette s’est faite un peu plus intense.

Offensivement, les Burgiens sont un plus réalistes aussi. « Nous avons besoin de maîtriser encore plus notre jeu et tout ce qui en découle, nuance Florent Campeggia. Offrir moins de points à l’adversaire. Nous donnons des essais trop facilement, il faut que nous soyons un peu plus chiants à jouer encore.» Un peu à l’image de ce que peut proposer Carcassonne d’ailleurs.

Le demi de mêlée approuve et reprend : « Nous pouvons progresser sur notre organisation mais aussi gommer des petites erreurs d’attention, où l’on ne pousse pas notre effort. À nous de donner encore plus sur le terrain. Nous sommes en progression et nous ne voulons pas nous arrêter-là. » Le succès à Agen a enlevé un peu de pression à un promu toujours en construction. Surtout avec encore une jolie palanquée d’absents, notamment au centre et l’ouverture.

À ce poste, les deux numéros 10 ayant déjà connu la Pro D2 - Poet et Viard - sont sur le flanc. L’ancien espoir Catalan Thibault Olender (21 ans) repart donc au feu, avec le soutien de Verchère cette fois-ci. Au moment d’accueillir les Carcassonnais et malgré un collectif bousculé par les blessures et une alchimie entre anciens et nouveaux pas encore complètement créée, les Burgiens ne manquent ni d’arguments ni… d’appétit.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?