Nevers cultive l‘esprit de groupe

  • Les Neversois veulent confirmer leur match nul à Bayonne.
    Les Neversois veulent confirmer leur match nul à Bayonne. Icon Sport
Publié le

Sérieux en déplacement à Provence Rugby et Bayonne, les Neversois n’ont pas l’intention de se relâcher dans un championnat qui punit les baisses de rythme.

Partie la semaine dernière à Bayonne avec un groupe largement renouvelé après la victoire homérique face à Oyonnax, l’USON Nevers Rugby est rentrée au bercail avec un match nul (23-23) arraché sans trembler à l’ogre annoncé de la Pro D2, et quelques certitudes. Celles d’un mental de nouveau blindé après les failles de la saison passée, d’une préparation estivale plutôt bien menée, mais aussi celle d’un collectif qui s’implique avec une rigueur et une solidarité égales, quels que soient le nom et le temps de jeu de ses éléments.

« Ce match à Bayonne me confirme que l’état d’esprit a changé », apprécie le manager Xavier Péméja, qui préfère rester prudent, sa riche mémoire d’entraîneur peuplée des éclipses éteignant les promesses flamboyantes : « On n’a pas encore fait assez de matchs pour avoir des certitudes. » Les deux victoires à la maison face à Vannes et Oyonnax, ajoutées aux déplacements plus fructueux que frustrants à Provence Rugby (bonus défensif) et Bayonne, brossent néanmoins le panorama d’un début de saison réussi, récompensé par une cinquième place provisoire.

« On a toujours été dans les matchs jusqu’à présent, car on sait que ça va être compliqué, poursuit Xavier Péméja. Je le dis chaque semaine, mais ça va être comme ça toute la saison. Il n’y a pas d’équipe qui domine le championnat de la tête et des épaules, mais il y a aussi très peu de faibles ; d’ailleurs il n’y en a plus, quand on voit les victoires à l’extérieur de Narbonne et Bourg-en-Bresse la semaine dernière. C’est pourquoi on doit se concentrer sur notre groupe, notre état d’esprit, notre jeu. Aborder tous les matchs comme des matchs de phases finales. »

Un tel programme exige une mobilisation sans faille : « Si on est un groupe, et pas seulement une équipe, on y arrivera. Tous les joueurs doivent toujours avoir la volonté de performer. » Le déplacement à Béziers, dernier match du bloc avant une semaine de pause, devrait servir d’indicateur sur cette ambition : « Est-ce qu’on va d’abord penser au match ou au peu de liberté qu’il y aura derrière ? »
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?