Vannes en crise de confiance, Oyo engrange

  • Le dernier exercice était porteur d’espoirs mais il faut se rendre à l’évidence, après cinq défaites : le RCV de Rodney Ah You n’y arrive pas en cette saison 2021-2022. Photo Bruno Perrel
    Le dernier exercice était porteur d’espoirs mais il faut se rendre à l’évidence, après cinq défaites : le RCV de Rodney Ah You n’y arrive pas en cette saison 2021-2022. Photo Bruno Perrel
Publié le , mis à jour

Cinq défaites. Il s’agit du bilan du RCV sur ce premier bloc. Dernière en date vendredi soir contre Oyonnax. Constat d’impuissance :

À entendre les uns et les autres, proches du RC Vannes, la situation n’est pas encore grave. Seulement inquiétante. « Il suffirait d’une seule petite victoire pour remettre les choses à plat et repartir », optimise même l’un d’eux. On aimerait partager ce sentiment, mais sûr qu’au regard de ce qu’a produit ce RC Vannes vendredi soir, rien ne permet de s’inscrire dans une telle euphorie. Battu dans le combat, proposant des schémas de jeu stéréotypés dans un rugby sans véritable imagination, le RCV a laissé Oyonnax prendre les clefs du camion. Les joueurs de l’Ain ont eu tôt fait d’anticiper et de contrer un RC Vannes « apparu sans âme », selon un ancien joueur de l’époque amateur. Oui, la situation est inquiétante, mais pas désespérée… fort heureusement. Il ne s’agit que de la cinquième journée et rien n’est encore rédhibitoire. Le RC Vannes peut encore rebondir. Mais il ne peut déjà plus ambitionner autre chose qu’un championnat dans le ventre mou du classement, loin des objectifs et des espérances nés d’une formidable épopée la saison dernière et encore nourris à l’aune de la présente. Il a pour lui, encore, un capital sympathie auprès d’un public qui lui est resté fidèle. Mais jusqu’à quand ?

Oyonnax très consistant

Dans l’instant, plusieurs fers sont au feu, mais le club ne pourra s’économiser un électrochoc. De quelle manière et sous quelle forme ? Ce sera à ses dirigeants de le définir. Dans le même temps, loin des tourments de son adversaire, le collectif oyonnaxien de Joe El Abd a rempli son contrat. Certes sans génie, mais avec un pragmatisme qui l’a disputé à l’efficacité. Conviction, solidarité, abnégation, sur la base d’une organisation défensive sans faille. « Nous savions que nous avions les moyens de remporter ce match. C’était très important pour nous pour terminer ce premier bloc par une victoire. Sur la conquête nous avons été costauds et nous avons aussi récupéré certains de nos ballons perdus. En un mot, nous avons été très solides et très consistants dans notre jeu », confessait Tommy Raynaud, le capitaine heureux d’un collectif qui n’avait pas le sentiment d’avoir volé quoi que ce soit sur ce match.

Ce sentiment du devoir accompli transpirait encore dans le propos de Jo El Abd, l’entraîneur anglais. « Nous avons toujours été très sereins dans ce match. Certains détails auraient pu nous faciliter la tâche car nous avons gâché quelques munitions. Mais on sait que la base de notre jeu, notamment la défense, est en place. C’est aussi le troisième match où nous n’encaissons pas d’essai. Tout ceci donne confiance aux joueurs. Notre seul regret est de ne pas avoir réussi à décrocher le bonus offensif, mais c’est jamais simple d’aller le chercher. » Vannes se serait contenté de beaucoup moins…

\ud83c\udfa5\u239fVANNES / OYONNAX

Revivez les moments forts de la rencontre d’hier soir !

\u26ab\ufe0f\ud83d\udd34 Les Oyomen s'imposent hier soir 6 / 23 face à l'équipe de Vannes !

\u23ef Pour le résumé du match c'est ici ! \ud83d\udc49\ud83c\udffb  https://t.co/VCmnOZqBHU#TOUSOYOMEN pic.twitter.com/EkCGTSOy4c

— Oyonnax Rugby (@OyonnaxRugby) September 24, 2021
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?