Courbis : « Le rugby emprunte souvent, avec quelques années de retard, les mêmes dérives que le foot »

  • Rolland Courbis porte un regard avisé sur le comportement de supporters dans les stades. S'il fustige la conduite des fans de football, le technicien devenu consultant tire la sonnette d'alarme et affirme que le hooliganisme peut se propager à d'autres sports, au premier rang desquels figure le rugby.
    Rolland Courbis porte un regard avisé sur le comportement de supporters dans les stades. S'il fustige la conduite des fans de football, le technicien devenu consultant tire la sonnette d'alarme et affirme que le hooliganisme peut se propager à d'autres sports, au premier rang desquels figure le rugby. Icon Sport - Dave Winter
Publié le , mis à jour

Si Rolland Courbis, consultant RMC, se désole de voir les excès de violence se répéter dans les stades de football, L’ancien entraîneur de football, qui connaît bien le milieu du rugby, assure que ce phénomène de société pourrait bien un jour se propager jusque dans ses travées.

Comment expliquez-vous les excès de violence aperçus ces dernières semaines dans les stades de football ?

D’abord, il faut souligner combien il est inquiétant de voir un tel phénomène se reproduire quasiment chaque semaine depuis quelque temps. Je ne sais pas si c’est la frustration de ne pas avoir pu aller au stade pendant la période de pandémie qui pousse les supporters à se défouler de cette façon, mais quand je regarde ce qui se passe depuis quelques années dans notre société, il y a de quoi s’alarmer. En tout cas, c’est quand même une très mauvaise publicité pour le football et pour le sport en général. Ces violences actuelles sont un vrai virus.

Les débordements aperçus dans les stades de football depuis quelques semaines sont-ils de nature à se propager dans le rugby ?

Si les sanctions prises par les instances et les autorités compétentes ne sont pas suffisamment sévères et de nature à décourager de tels comportements, le risque existe.

Vraiment ?

Pourquoi le rugby échapperait-il à ce genre de débordement ? On compare souvent ces deux sports. Je me souviens d’une bagarre à Biarritz avec le père d’Imanol Harinordoquy qui était entré sur le terrain pour se battre. À l’époque, ça m’avait bien fait marrer. Et même si ça ressemblait à du folklore et qu’il n’y avait rien eu de méchant, rien ne dit que, demain, ce genre d’évènement ne peut pas se reproduire dans un stade de rugby. La société évolue de telle sorte qu’aucun sport n’est à l’abri. Certes, cette affaire n’a rien de comparable à ce qu’on a pu voir dernièrement dans le football. Mais je pense que les dirigeants du rugby doivent être attentifs à l’évolution des comportements.

Le rugby ne vous semble-t-il pas plus préservé en raison d’un public plus respectueux ?

La société dans laquelle nous vivons est de plus en plus violente. Avant, les disputes se réglaient à coups de poing et de pied. Désormais, ça se termine souvent au couteau. Quand je vois ce bus de supporters bordelais qui a été attaqué par des supporters de Montpellier, il y a de quoi s’inquiéter. Les mecs avaient des barres de fer, des fumigènes. Ça ressemble quand même à quelque chose de très préparé. Un véritable guet-apens. Voilà pourquoi il faut la plus grande sévérité avec les auteurs de ces troubles.

Sans des sanctions très fortes, la propagation de ce genre de comportement peut gagner tous les milieux. J’en suis désolé pour le football, pour ses supporters, mais il faut interdire les déplacements des supporters des équipes adverses. Alors, certes, le rugby ne semble pas aujourd’hui sujet à ces débordements, mais j’observe aussi que ce sport emprunte, souvent avec quelques années de retard, les mêmes dérives que le football. Les dirigeants du rugby ne peuvent pas se permettre de ne pas être prudents et en éveil par rapport à ce phénomène de violence.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Arnaud BEURDELEY
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
fifilongagien Il y a 22 jours Le 29/09/2021 à 10:12

il a raison Roland le rugby n'est pas a l'abri de dérive dans les stades meme si pour l'instant ça parait impossible il faut etre vigilant et sanctionner fermement les contrevenants