Montpellier, ce n’est pas (encore) le pied

  • Paolo Garbisi (Montpellier), qui se prépare à tirer au but, était peu en réussite à Pau.
    Paolo Garbisi (Montpellier), qui se prépare à tirer au but, était peu en réussite à Pau. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Bien que redoutables sur le plan offensif avec encore quatre essais inscrits, les Cistes ont perdu en partie à cause d’une faillite de leurs buteurs.

C’est quand même terrible de marquer quatre essais à l’extérieur et de ne pas gagner. C’est pourtant le funeste sort qu’a connu le MHR samedi. Quatre réalisations qui portent le total à treize essais marqués par les Cistes depuis le début de saison, et qui les place, à l’heure où nous écrivons ces lignes (avant Toulouse-Clermont), à la deuxième place des équipes les plus prolifiques du Top 14 juste derrière le LOU (14 essais). Et pourtant, Montpellier ne compte qu’une victoire, un nul et deux défaites. Deux revers ô combien courts et rageants : 15 — 17 à domicile contre Toulouse, et donc 23 - 22 contre la Section. Des défaites qui s’expliquent par plusieurs facteurs, comme la défaillance dans le jeu au sol en première mi-temps contre Pau : "On a encore perdu la guerre des rucks en première mi-temps, on s’est fait casser la bouche. Je ne compte même pas le nombre de rucks que l’on a perdus en première mi-temps", pestait le capitaine Arthur Vincent. Soit. Mais il est un facteur que l’on ne peut ignorer : les buteurs montpelliérains ne sont pas en verve, loin de là.

La semaine dernière, l’ouvreur italien Paolo Garbisi avait manqué cinq points au pied. Samedi, il a signé un décevant 1/3 et Anthony Bouthier un 0/1. C’est d’ailleurs ce dernier qui eut la tâche de tenter la dernière transformation, aux dépens de Garbisi qui avait buté jusqu’alors. Une décision que le staff a assumé : "J’ai pris la décision", expliquait Philippe Saint-André, "Paolo était fatigué et la transformation était complètement sur la gauche, soit sur son mauvais côté de frappe." Un choix qui se justifie donc, même s’il n’a pas payé. De la tribune, on a tout de même vu un Paolo Garbisi passablement agacé par la situation et la décision du staff. Ce qui est sûr, c’est que les buteurs montpelliérains, suivis par l’entraîneur adjoint Bruce Reihana (en charge du jeu au pied) vont avoir du pain sur la planche avant la réception de La Rochelle. Dans ces conditions, ne serait-il pas judicieux de relancer le jeune Louis Foursans, qui a montré la saison dernière un vrai talent dans l’exercice des tirs au but et laissé sur le banc samedi au Hameau ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
fifilongagien Il y a 2 mois Le 29/09/2021 à 10:33

pas de resultat sans un butteur tres regulier ...